Accord de Paris: Trump « va essayer de trouver une solution dans les prochains mois », assure Macron

Paris (AFP) – Donald Trump « va essayer de trouver une solution dans les prochains mois » pour un éventuel retour des Etats-Unis dans l’Accord de Paris sur le climat, assure le président français Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche.

« Donald Trump m’a écouté. Il a compris le sens de ma démarche, notamment le lien qui existe entre réchauffement climatique et terrorisme », explique M. Macron, cité par l’hebdomadaire.

« Il m’a dit qu’il allait essayer de trouver une solution dans les prochains mois. On a parlé dans le détail de ce qui pourrait lui permettre de revenir dans l’accord de Paris », ajoute M. Macron, au terme de la visite de deux jours à Paris de son homologue américain.

« Je pense qu’il a vu aussi [chez lui] la mobilisation des villes, des États, du monde des affaires et de son propre entourage pour que les États-Unis restent engagés dans la lutte contre le réchauffement », ajoute-t-il.

« C’est important de maintenir le dialogue pour que les États-Unis puissent à terme réintégrer le champ de l’action contre le réchauffement climatique et jouer le jeu du multilatéralisme », poursuit M. Macron..

Le président américain avait déclaré que « quelque chose pourrait se passer » sur l’accord de Paris, jeudi au cours de sa conférence conjointe avec Emmanuel Macron.

« Nous verrons ce qu’il se passe », avait-il ajouté, six semaines après avoir annoncé que les Etats-Unis comptaient sortir de l’accord international de lutte contre le réchauffement climatique signé en 2015.

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • jipebe29

    Notre Président à 15% prend ses désirs pour des réalités. Il n’y a aucune chance pour que Trump change sa politique climat-énergie, qui est à l’opposé de celle d’Obama. Ce qui est important pour le Président US, c’est « America first » et le développement de l’économie de son pays.

    • Claude Renaud

    Donald Trump peut très bien revenir dans les accords de Paris et les ratifier, et ne pas donner
    suite dans les actes. Comme la Norvège, qui les a signé et ratifié, mais qui n’hésite pas à délivrer
    des permis d’explorations pétrolières dans l’Arctique.
    Comme les Accords de Paris n’imposent aucune mesure contraignante, les signataires font ce
    qu’ils veulent. Et la France ne montre pas l’exemple, qui veut attirer encore plus de touristes,
    qui se passionne pour les Jeux Olympiques, le 24 heures du Mans, le Dakar ou autre rallye de
    de Monaco. Quand Anne Hidalgo, se vante d’avoir parcouru 110.000 kilomètres pour obtenir les
    Jeux, je ne trouve pas ça très écolo. Je me demande si je dois acheter une voiture électrique?
    Comme nous ne voulons renoncer à rien, les Etats Unis dans les Accords ou en dehors, cela ne
    va pas changer grand-chose. Nous sommes toujours dans le bla-bla.

  • Ceux comme Sadam Hussein ou Daesh qui ont espéré s’enrichir avec le pétrole ont fait un mauvais calcul.

    Un des seuls pays sur notre planète qui affiche encore ouvertement son intention de le faire a peu de chance de voir son souhait se réaliser.

    La décision finale prise par Donald Trump sera probablement négative.

    Ceci par le fait que le leader du G20, à savoir le secrétaire général de l’OCDE à préféré laisser Emmanuel Macron négocier avec Donald Trump, Président du pays fondateur de l’organisme qu’il dirige. Ceci parce qu’il anticipe que la réponse sera négative et qu’il
    craint vu sa nationalité mexicaine, de mettre en porte à faux son organisme et son pays.

    Balendard juillet 2017
    Infoenergie.eu

    • Bautil bruno

    Super disons au à Donald Trump que seul les idiots ne changent pas d’avis!

  • Le système électoral américain n’est pas représentatif de la volonté populaire.

    Le Président Barack Obama après avoir plébiscité les accords de Paris se voit contraint à peine rentré dans son pays de renier sa parole devant l’opinion mondiale compte de la volonté de l’exécutif.

    Quant au Président Trump ce n’est pas en allant à l’encontre de la volonté populaire qu’il va établir les nouvelles règles solutionnant le problème mondial de l’énergie et les troubles mondiaux que ce problème entraine

    Les USA jusqu’ici leader sur le plan mondial sont en train de perdre leur leadership.

    Balendard propose la SWE

Science du climat : encore des "mystères" à percer malgré les progrès

Lire l'article