267 millions de tonnes de soja sont produites chaque année,

Les protéines de demain seront végétales. Le soja, les pois chiches, les lentilles, les haricots et les algues, dont la spiruline, seront peut-être les protéines de demain. L’impact de l’élevage sur l’environnement incite les spécialistes à réfléchir au développement d’alternatives aux protéines animales. Le gouvernement chinois veut réduire de moitié la consommation de viande dans les années à venir. Le soja, qui offre en effet de nombreuses qualités dans l’apport en protéines végétales, devrait voir sa production doubler d’ici 2050. Aujourd’hui, , selon le WWF, 267 millions de tonnes de soja sont produites chaque année, mais 85 % de cette production nourrit le bétail. Seuls 6 % des graines cultivées sont directement destinées à la consommation humaine. Le reste est utilisé comme agrocarburant.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Les protéines du soja contiennent de façon naturelle des perturbateurs endocriniens: les isoflavones et des facteurs anti-thyroïdiens. ça n’empêche pas d’en manger, mais modérément, parmi d’autres sources de protéines. Concernant l’huile de soja, son rapport oméga 3 sur oméga 6 est mauvais, sa consommation doit être limitée aussi.

Brigitte Gothière, directrice de L214, explique pourquoi recourir à un Référendum d’Initiative Partagée pour défendre les animaux et interdire les élevages intensifs en France en 2040

Lire l'article