Le gouvernement va ouvrir un site pour attirer les chercheurs désireux de participer à la transition écologique

Paris (AFP) – Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a annoncé mardi que le gouvernement allait « ouvrir un site internet pour les chercheurs qui veulent participer à la transition écologique », dans le droit fil de l’appel du président Macron jeudi.

Après la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’accord de Paris, Emmanuel Macron avait appelé jeudi les chercheurs et entrepreneurs américains à venir en France travailler sur le climat.

Le but de ce site sera de « créer toutes les conditions pour faciliter l’accueil de ces chercheurs dont nos propres chercheurs qui se sont exilés, pour qu’ils puissent venir nourrir la recherche fondamentale et appliquée dans ces sujets », a annoncé le ministre.

Il s’exprimait au sortir d’une table ronde qui a réuni mardi après-midi des personnalités de la société civile, membres d’ONG, entrepreneurs, chercheurs et experts sur la mobilisation des acteurs de la société civile pour le climat.

Cette table ronde se déroulait en présence de Nicolas Hulot et de ses homologues Jean-Yves le Drian (Europe et Affaires étrangères) et Frédérique Vidal (Recherche).

Cette réunion était aussi l’occasion de « réaffirmer une message de solidarité envers les victimes des changements climatiques », adit M. Hulot.

Elle a aussi permis d’établir « un début de processus de coordination qui va associer l’intelligence collective de nos ONG avec la volonté politique qui existe dans tout le gouvernement », a poursuivi M. Hulot.

La France va poursuivre sa « diplomatie climatique », a-t-il souligné. « C’est l’effet inattendu de la décision des Etats-Unis: il y a des coalitions nouvelles en train de se créer entre États, entre États et collectivités, entre États et acteurs économiques, et avec des États américains. C’est cette coalition que nous allons renforcer », a-t-il conclu.

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Didier PUEL

    Si le lobby pro-nucléaire ( Polytechniciens, Mines et Enarques) ne mettent pas leur nez dans le système, alors il aura enfin une chance ,non pas que des idées émergent, des idées il y en a foison, mais que des solutions innovatrices, écologiques , durables et n’ayant pas que le profit comme objectif deviennent réalisables. Le premier frein à l’innovation et au développent de telles idées n’est pas le manque d’inventivité mais l’exercice du pouvoir et le pouvoir des lobbies industriels.
    La, première étape de la transition écologique serait de mettre en œuvre une politique volontariste de sortie du nucléaire.
    Cela permettrait de créer des emplois , le seul paradoxe est que le démantèlement des centrales a un cout qui n’a jamais été budgété par les promoteurs du nucléaire . A qui la faute ?
    Mr Macron est assez discret sur le sujet , Je souhaite à Nicolas Hulot de trouver toute la force et l’énergie nécessaires à faire bouger les lignes de façon significative et sans possibilité de retour en arrière.

  • Bravo à cette volonté manifeste de faire émerger la quintessence des idées en matière écologique..
    Une des miennes concernant l’indépendance nationale et européenne pour la production des matières plastique – le P.R.I.N.E , voir mon article sur Linkedin – à partir de nos ressources renouvelables locales y trouvera , j’espère sa place …

  • J’ai l’esprit chercheur, je suis un Ingénieur hydraulicien en retraite ayant travaillé avec l’Allemagne de nombreuses années et je souhaite faire partie des acteurs de la transition énergétique.

    Mais ceci a condition que l’on passe à une forme d’action qui aille dans le sens de la « Solar Water Economy » et de ce qui est selon moi son corollaire la Loi sur la Transition Ecologique et la Croissance Verte.
    Ceci pour aller au delà de mes convictions personelles et récompenser Nicolas Hulot de sa persévérance.

    Voir à ce sujet mon site sur l’énergie
    en Europe et dans le Monde qui a été ouvert il y a de nombreuses années
    http://www.infoenergie.eu

    L’épilogue de mon livre sur l’énergie résume ce qu’il convient de faire selon moi pour solutionner à moyen termes les problèmes de nos grandes cités en allant dans le sens d’une transition énergétique durable

    https://www.dropbox.com/s/uaw17qpsz60xolh/Epilogue.pdf?dl=0

    Jean Grossmann
    alias Balendard

    Juin 2017

    • pelerins

    La transition écologique c’est aussi :
    -de revoir notre boulimie de viande et de poissons( avec ces cruels élevages intensifs soit 30% de l’empreinte carbone),
    – de revoir notre démographie galopante …7 milliards de pillards…..la planète suffoque et les autres espèces et espaces sauvages disparaissent.

    La transition écologique c’est de prôner et respecter la souveraineté alimentaire dans chaque Etat , et de respecter le vivant sous toutes ses formes …c’est d’interdire les transports d’animaux vivants sur des milliers de KM…
    Citons la dernière folie démentielle bien cachée par les médias nationaux : faire partir (se faire égorger en IRAN) des vaches normandes par avion …qui gaspille et pille mieux que Hervé MORIN? Quelle HONTE.

"Agent orange" toxique: les demandes d'une Franco-Vietnamienne contre 14 multinationales jugées irrecevables

Lire l'article