Alstom dévoile une nouvelle génération de bus électriques

Duppigheim (France) (AFP) – Alstom a présenté le prototype d’un bus électrique « sans équivalent » qu’il testera en région parisienne au second semestre, a-t-on appris jeudi auprès de la direction du groupe à Duppigheim (Bas-Rhin), où est fabriqué ce premier exemplaire.

Le véhicule, baptisé Aptis, peut transporter une centaine de passagers dans sa version de base dévoilée jeudi, a précisé la direction.

Il sera testé à partir du second semestre en région parisienne auprès du STIF (Syndicat des transports d’Ile-de-France) et de la RATP, a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Pour sa commercialisation et sa production en série, « nous avons l’objectif de répondre aux appels d’offres à partir de fin 2017 pour +effectuer+ les premières livraisons en 2019 », a déclaré Henri Poupart-Lafarge, PDG d’Alstom, au cours d’un point de presse à Duppigheim.

Selon le PDG d’Alstom, il s’agit d’un véhicule « sans équivalent », qui répond aux « nouveaux besoins urbains et environnementaux » du transport en ville et « fait franchir à Alstom un pas d’une importance comparable à la création du Citadis », la gamme de tramways contemporains du groupe.

Les prototypes seront fabriqués par la filiale NTL à Duppigheim, mais le lieu de production en série n’est pas encore défini, a indiqué M. Poupart-Lafarge.

Le nouveau bus est « 100 % électrique », au sens où il a été conçu d’emblée pour une motorisation électrique et non comme l’adaptation d’une traction diesel, a expliqué Franck Lamanna, directeur de la stratégie produits et innovation chez Alstom-NTL.

Il pourra être rechargé intégralement la nuit, ou en « charge rapide » le jour aux terminus de lignes par le sol ou par la technique du « biberonnage » avec un pantographe, a précisé M. Lamanna. Il sera équipé d’un plancher bas intégral (sur toute sa longueur) et est conçu pour rouler vingt ans, une durée de vie supérieure aux bus classiques, a-t-il ajouté.

D’une physionomie proche du tramway, il allie le « savoir-faire en mobilité électrique » d’Alstom avec le « savoir-faire routier » de NTL-Translohr qui fabrique des tramways sur pneus, a souligné Bruno Marguet, vice-président d’Alstom pour la stratégie.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • POUPARD Jannick

    En voilà une bonne initiative de transport public !

    Mais, au lieu de construire de si grands bus électriques, pourquoi ne pas construire des bus BEAUCOUP PLUS PETITS, pouvant transporter 20-30 personnes maximum, lesquels seraient beaucoup moins oppressants, beaucoup plus « cosy » et agréables ?

    Ces bus plus petits mis en circulation seraient bien sûr beaucoup plus nombreux, avec un joli design extérieur, des couleurs douces, arborant des messages de poésie, de bien-être, de méditation, d’éducation des enfants, de gentillesse, de bonté envers les animaux, de courtoisie ….

    Et non, je ne rêve pas ! : Il n’y aurait rien de plus simple à réaliser et à mettre en circulation de tels petits bus conviviaux et non oppressants, il suffit juste de repenser un tout p’tit peu l’idée de ces bus électriques !

    Ces futurs nouveaux petits bus,eu aussi ÉLECTRIQUES bien entendu, POURRAIENT ÊTRE ÉQUIPÉS DE PANNEAUX SOLAIRES SUR LA SURFACE DE LEUR TOITURE, de façon à recharger EN PERMANENCE les batteries, plus petites elles aussi que sur de grands bus, pendant la journée, au lieu de n’utiliser que des charges nocturnes sur secteur la nuit, comme pour l’actuel bus conçu par ALSTOM !

    Ces nouveaux bus plus conviviaux, plus petits, plus nombreux, plus esthétiques, plus porteurs de messages de bien vivre ensemble et de bienveillance, coûteraient ainsi bien moins cher en fonctionnement aux sociétés comme ALSTOM, qui prendront la très bonne initiative de les construire et de les mettre en circulation !

    ET QUI Y GAGNERAIT ?

    – LA QUALITÉ DE L’AIR que nous respirons tous (non pollué, riche en oxygène, SAIN, VIVIFIANT )

    – LES PASSAGERS DES BUS (qui s’installeraient dans une petite structure propre, agréable,
    non surchargée)

    – NOS OREILLES ( qui n’entendront plus ces bruits épouvantables de moteurs à explosion actuels,
    lesquels bruits sont une source ÉNORME de mal-être, de maladies, de stress …)

    – LES VILLES ELLES-MÊMES ( grâce à un désengorgement des voitures privées et une fluidité
    de circulation en ville étonnante )

    – LES ANIMAUX VIVANT EN VILLE, (oiseaux, chiens, chats, lesquels sont très sensibles au bruit et
    à la pollution de l’air, lequel engendrent chez eux aussi stress et
    problèmes de santé, au même titre que les humains …)

    – LES ENFANTS, lesquels grandiront alors En SANTÉ PHYSIQUE ET EN SANTÉ MENTALE,
    ( grâce à la NON POLLUTION DE L’AIR, oui, le bruit et la pollution
    sont aussi des perturbateurs de tous nos organes et de nos
    glandes endocrines !)

    Alors, je dis un TOUT GRAND MERCI aux sociétés comme ALSTOM qui oseront parier sur le profit associé aux bien-être de chaque personne !

Un fabricant de voitures à hydrogène mise sur la "révolution verte" britannique

Lire l'article