Macron contre les gaz de schiste et pour un médiateur sur ND-des-Landes

Paris (AFP) – Emmanuel Macron s’est dit opposé à l’exploitation des gaz de schiste et aux forages en mer et s’est engagé à nommer un « médiateur » dans le dossier Notre-Dame-des-Landes, lors d’un entretien filmé sur Facebook organisé jeudi par le WWF.

Le candidat d’En marche! à la présidentielle, qui était le premier à se soumettre aux questions de l’ONG de défense de l’environnement, a jugé nécessaire « une vraie stratégie sur la sortie des fossiles » pour être « cohérent » avec l’accord de Paris sur le climat.

« Je n’en donnerai plus », a-t-il dit au sujet des permis d’exploitation d’hydrocarbures (gaz ou pétrole), notamment pour des forages pétroliers au large de la Guyane ou pour des recherches de gaz de schiste dans l’Hexagone.

L’ex-ministre de l’Économie, qui répondait à des questions envoyées au WWF par des internautes, s’est aussi engagé à fermer la poignée de centrales à charbon encore en activité en France, avec « des mesures d’accompagnement » pour l’emploi local.

Sur le projet controversé d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, il s’est montré ouvert à l’étude d’une modernisation de l’aéroport actuel.

« Aujourd’hui, on ne lancerait pas un projet du type de Notre-Dame-des-Landes », a-t-il concédé, tout en disant ne pas vouloir « écarter » le résultat de la consultation publique de l’an dernier, qui a débouché sur un avis favorable au projet.

Dans les six mois suivant son éventuelle élection à l’Elysée, il a dit vouloir nommer « un médiateur » pour qu’on « regarde en parallèle (…) le projet Nantes-Atlantique », l’actuel aéroport qui pourrait être modernisé.

Dans ce dossier, le candidat souhaite « une dernière fois, regarder les choses » en termes « économiques, environnementaux, d’empreinte carbone, de capacité à développer ».

Il a écarté l’idée d’une évacuation des opposants à un nouvel aéroport: « Je ne veux pas d’évacuation (…) il n’y aura pas de brutalité ».

Dans un communiqué, Bruno Retailleau, le filloniste président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire, l’a qualifié de « prince de l’ambiguïté » sur le sujet.

Au sujet de la production électrique du pays, M. Macron entend garder le cap de la loi sur la transition énergétique qui prévoit une forte baisse de la part du nucléaire. « Il n’est pas bon d’avoir 75% » de l’électricité d’origine nucléaire, a-t-il jugé.

Il n’a toutefois rien dit sur la fermeture de centrales, en plus de celle, prévue, de Fessenheim, évoquant plusieurs « incertitudes ».

Afin de respecter l’objectif de 32% d’énergies renouvelables en 2030 dans la consommation d’électricité, il souhaite « donner une visibilité entière » avec un calendrier d’appels d’offre à hauteur de « 30 milliards d’euros en cinq ans ».

« Je lancerai des appels d’offres pour la production de 26.000 mégawatts en capacité, l’équivalent de six réacteurs », a-t-il assuré.

Concernant le diesel, il veut poursuivre et aboutir à la convergence de la fiscalité entre essence et gasoil, mais aussi davantage aider les particuliers qui achèteraient un véhicule propre (électrique, hybride) en échange d’un vieux diesel. Et ce avec une prime supplémentaire à la conversion de « 1.000 euros », valable pour « l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion ».

Enfin, le fondateur d’En marche! souhaite maintenir l’interdiction des néonicotinoïdes en 2020, soutenir « la transformation » et « la montée en gamme » du modèle agricole et rénover 500.000 logements par an grâce notamment à des aides directes.

Devant la presse, à son QG, M. Macron a reconnu que son projet environnemental « a mis du temps » à émerger, mais qu’il est maintenant « sur la table ». L’environnement n’est pas une case à « cocher », mais « un élément de cohérence » de son projet global, a-t-il expliqué.

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Dossin

    Dont acte. On aurait aimé connaître aussi sa position sur l’exploitation future du sable, en baie de Lannion par exemple…Voir avec le peuple des dunes…ou dans les massifs forestiers dont le sous sol en contient…L’avenir n’est-il pas dans le blocage des projets centralisés pharaoniques, et dans le redynamisation du tissu économique local, avec utilisation des ressources locales en matière de construction et aide au développement des sources locales d’énergie, gérées le cas échéant en coopératives…cela a fonctionné pendant des siècles sans perturber le climat! Et il y a des initiatives dans cette voie, au Danemark notamment…

  • Merci à WWF d’avoir initié cette réunion

    Concernant l’interdiction de la  production du gaz de schiste
    et son importation sur notre territoire,  la classe politique est arrivée au consensus ou presque. Vu la constance des lobbies pétroliers, il n’est peut-être pas inutile qu’elle revienne sans cesse sur ce sujet. Ce qui semble toutefois  maintenant plus important c’est qu’elle prenne conscience qu’il va bien falloir qu’elle se préoccupe de la chaîne énergétique
    assurant le chauffage de l’habitat afin de respecter la LTECV qu’elle a elle même édictée. Voir
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/RSE-pac-et-environnement.pdf

    L’impasse NDDL relève un peu du même problème. Mais cette fois grâce à la prise de conscience du citoyen. Il a compris qu’il ne suffit pas que la classe politique fixe des objectifs sur le climat mais qu’il convient qu’elle agisse dans le sens permettant de les respecter. Agir modérément en modernisant l’aéroport existant comme le propose Emmanuel Macron semble être la bonne orientation. Patience, le soleil et l’hélium et l’électricité vont bientôt venir au secours du transport aérien et il faudra aménager les infrastructures en conséquence.
     
    Quant au transport routier il relève de deux aspects:
    – d’une prise de conscience du citoyen que les outils sont maintenant disponibles à un prix abordable pour les déplacements urbains individuels avec la voiture électrique et l’hybride
    – d’une prise de conscience de l’exécutif qu’il faut concentrer la  recherche vers le soleil et l’hydrogène pour remplacer les moteurs diesels de nos camions.

    Balendard  février 2017

  • Pour comprendre pourquoi le soleil, l’hélium et l’électricité vont bientôt venir au secours du transport aérien le lecteur peut se reporter à
    https://www.goodplanet.info/actufondation/2016/09/19/découvrez-le-solar-impulse-logbook/

    Le fichier ci-dessous extrait du livre « La chaleur renouvelable et la rivière » explique pourquoi EDF est à la pointe du progrès avec la pile à combustible.
    L’exécutif comprendra en le lisant pourquoi la France a intérêt à concentrer la recherche vers le soleil et l’hydrogène pour remplacer les moteurs diesels de nos camions.
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/ESR-pile.pdf

    Balendard février 2017

    • jacquemin

    Je n’ai aucune confiance dans ses promesses mais alors vraiment aucune Macron est un homme de la finance et ses alliés sont les grands argentiers de fra,ce donc dés qu’il y aura des intérêts écon majeurs pour ses copains il retournera sa veste. c’est un opportuniste de première main, habile, charmant et beau parleur

  • Vu ses origines bancaires on peut tout de même esperer qu’il comprendra qu’il est temps d’adapter notre modèle économique à nos besoins sociaux et environnementaux

    Voir à ce sujet
    http://infoenergie.eu/model-eco.htm

    Balendard 6 mai 2017

« Déboulonner une roue de la voiture de la journaliste bretonne Morgan Large n’est pas un geste d’intimidation, mais une tentative de blesser ou de tuer »

Lire l'article