JO-2020: récupérer de vieux smartphones pour en faire des médailles

Tokyo (AFP) – Le comité d’organisation des jeux Olympiques de Tokyo en 2020 a lancé un appel au public, mercredi, pour récupérer leurs anciens smartphones, en vue de réduire les coûts de la fabrication des médailles.

Le comité d’organisation des JO-2020, qui cherche aussi à réaliser des Jeux n’ayant pas un trop fort impact environnemental, voudrait récolter huit tonnes d’or, d’argent et de bronze d’ici avril, afin de réaliser 5.000 médailles olympiques et paralympiques, ont expliqué les responsables.

Les déchets électroniques comme les appareils de photo numériques, les ordinateurs portables et les jeux vidéos peuvent être déposés dans les magasins du géant du téléphone mobile et sponsor olympique, NTT Docomo.

Ce n’est pas la première fois que du métal recyclé est utilisé dans la fabrication de médailles: aux JO-2016 à Rio, il entrait pour 30% dans la fabrication des médailles d’argent et de bronze.

Le budget de Tokyo-2020 pourrait atteindre les 30 milliards de dollars, quatre fois ce qui était prévu, et près du triple de ceux de Londres en 2012, selon des experts.

Fin décembre, le comité organisateur a présenté fin un budget revu à la baisse, désormais sous la barre des 17 milliards de dollars (16,2 milliards d’euros).

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques se préoccupe de l’environnement !!! Mais les J.O.
    sont une catastrophe pour l’environnement et le Climat, par la grande migration des supporters qui se déplace du monde entier. Comme la plupart des grandes compétions mondiales d’ailleurs. Leur bilan
    carbone est gigantesque. Et tout ça pour des jeux ! Quant au budget de Tokio-2020 de 30 milliards de
    dollars, c’est une aberration et une indécence insupportable, quand on pense aux centaines de millions
    de gens qui ne mangent pas à leur faim. C’est une honte !
    J’espère que les J.O. de Paris de 2024 n’auront pas lieu.
    Je vous rappelle que c’est la vie de l’Humanité qui est en jeu. Et cet enjeu-là n’est pas olympique.