Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

La concentration « indécente » de la richesse dénoncée par une ONG

richesse

Un sans domicile fixe dans une rue de Paris le 8 janvier 2017 © AFP OLIVIER MORIN

Paris (AFP) – Huit personnes sur la planète détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, une situation « indécente » qui « exacerbe les inégalités », dénonce l’ONG britannique Oxfam dans un rapport publié en amont du World Economic Forum (WEF) qui s’ouvre mardi à Davos.

« Il est indécent que tant de richesses soit concentrée dans les mains d’une si infime minorité, quand on sait qu’une personne sur dix dans le monde vit avec moins de 2 dollars par jour », affirme la porte-parole d’Oxfam France Manon Aubry, citée dans le communiqué.

Ce rapport, intitulé « Une économie au service des 99% », dévoile « comment les grandes entreprises et les individus les plus riches exacerbent les inégalités, en exploitant un système économique défaillant, en éludant l’impôt, en réduisant les salaires et en maximisant les revenus des actionnaires ».

Selon l’ONG, à ce rythme, le premier « super-milliardaire » du monde « pourrait voir son patrimoine dépasser le millier de milliards de dollars dans 25 ans à peine ». Pour dépenser cette somme, il faudrait « débourser un million de dollars par jour pendant 2.738 ans », souligne-t-elle.

Oxfam, qui a pris l’habitude d’attirer l’attention sur les inégalités croissantes à l’occasion du WEF, qui se tiendra jusqu’à samedi à Davos, dénonce « la pression qui s’exerce sur les salaires partout dans le monde », ainsi que les allègements fiscaux dont bénéficient les entreprises ou encore le recours aux paradis fiscaux.

« Les entreprises optimisent leurs bénéfices, notamment en allégeant le plus possible leur charge fiscale, privant ainsi les Etats des ressources essentielles pour financer les politiques et les services nécessaires pour réduire les inégalités », souligne le rapport.

L’ONG, qui s’appuie sur de « nouvelles données plus précises sur la répartition de la richesse dans le monde », appelle les gouvernements à réagir et à se tourner vers une économie plus centrée sur l’humain.

« Quand les responsables politiques arrêteront d’être obsédés par le PIB et se focaliseront sur l’intérêt de l’ensemble de leurs citoyens, et non seulement d’une élite, un avenir meilleur sera possible pour toutes et tous », assure Mme Aubry.

La France n’échappe pas aux critiques d’Oxfam. Selon l’étude, 21 milliardaires possédaient autant que les 40% les plus pauvres de la population française en 2016.

L’an dernier, Oxfam avait déjà dénoncé que le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde avait dépassé en 2015 celui des 99% restants avec un an d’avance sur les prévisions.

© AFP

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Mona

    On oublie que ces richesses tuent les humains et la planète par l’exploitation…
    Ils sont devenus fous et voilà par qui est dirigé le monde…!!
    Certains veulent se dédouaner de leurs crimes en créant des fondations humanitaires pour accélérer leur business. …!!!
    Les investissements sont faits dans la chimie en particulier… on en mourons tout les jours.
    Les ressources planétaires sont exploitées jusqu’aux fonds marins…. une catastrophe annoncée…!!
    Il faut tout arrêter et vite…!!
    Leurs richesses actuelles devraient faire vivre toute la population mondiale et c’est l’inverse qui se produit. Arrêtons de consommer avant qu’il soit trop tard…
    Le consumérisme est le piège qui leur a servi d’appât…. comprenons-le plutôt que de continuer à contribuer à notre destruction.

      • jacquet

      vision réaliste hélas

    • Francois GIBERT

    nos seuls choix:
    -continuer à parler fort pour dire que le système produit mécaniquement des accumulations éhontées mais surtout empêche l’émergence d’un développement durable (à taux de croissance et taux de profit faible)
    -dénoncer les raisonnements économiques erronés sur les relances financières qui rend les gouvernements complices de cette fuite en avant dramatique pour les conditions de vie des hommes et le maintien en état de notre planète.
    – envoyer des signes forts avec nos moyens de citoyens , a savoir le bulletin de vote; et pour ma part je voterai « écologiste », sans compromission avec la finance et les faiseurs de dettes.

    • Chaumien

    Lequel des futurs présidents saura faire taxer toutes les transactions boursières ,au départ de toutes les banques mondiales?