La Chine lance un satellite de détection du CO2

chine CO2

Lancement d'une fusée Longue Marche (le 15 septembre 2016) depuis le centre spatial de Jiuquan (nord de la Chine), de la série de celle qui a mis sur orbite le premier satellite d'observation des émissions CO2 © AFP -

Pékin (AFP) – La Chine a lancé jeudi son premier satellite d’observation des émissions de dioxyde de carbone, a annoncé l’agence Chine nouvelle, précisant que l’engin doit permettre de vérifier si les différents pays tiennent ou non leurs engagements de réduction des gaz à effet de serre.

La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, est désormais le troisième pays à disposer de ce type de satellite avec les Etats-Unis et le Japon, a précisé l’agence de presse officielle, après le lancement réussi du TanSat par une fusée Longue Marche depuis le centre spatial de Jiuquan dans le désert de Gobi (nord de la Chine).

« Le satellite peut détecter les sources de gaz à effet de serre afin de déterminer si les pays tiennent leurs engagements », a expliqué Chine nouvelle.

« TanSat donnera une voix plus forte à la Chine sur le changement climatique, sur la réduction du CO2 et dans les négociations sur les droits de polluer », a ajouté l’agence de presse.

L’annonce de ce lancement survient alors que le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, a fait campagne contre les efforts internationaux pour lutter contre le réchauffement climatique.

La Chine et les Etats-Unis, les deux plus grands pollueurs de la planète, ont annoncé de concert début septembre la ratification de l’accord de Paris sur le climat conclu en décembre dernier. L’accord, qui prévoit de limiter à moins de 2 degrés la hausse de la température par rapport au niveau pré-industriel, est entré en vigueur début novembre.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • dany

    Voilà une belle nouvelle, la Chine qui s’intéresse à la pollution.
    J’espère que le dispositif leur servira aussi à vérifier leur propres (ou sales) émissions.
    J’espère aussi que ceci mettra dans les rangs les autres qui ne respectent pas, car je pense que la Chine ne va pas les épargner s’ils dépassent les quotas.
    Ah ! au fait, ça fait combien de CO2, fabriquer et lancer une fusée ? 🙂 Et envoyer ce commentaire ?

    • Rozé

    N’oublions pas que si la Chine est un grand émetteur de CO2, c’est en grande partie grâce aux commandes de produits émanant des occidentaux !
    J’approuve ce contrôle des chinois. Je sais aussi qu’ils sont pionniers dans l’éolien et le photo voltaïque. Ils sont plus malins et plus réactifs que nous les occidentaux qui osons parfois leur faire des leçons de morale.
    Et quand lancent ils un satellite pour repérer la radioactivité de nos sites nucléaires si nombreux ?

Emmanuel Cappellin, réalisateur du documentaire Une fois que tu sais : « comment limiter collectivement ce qu’on ne sait plus s’interdire soi-même ? »

Lire l'article