200 bornes de recharge électrique sur les autoroutes françaises

bornes de rechage

Un automobiliste recharge sa voiture électrique à Paris, le 17 mars 2014 © AFP/Archives JACQUES DEMARTHON

Paris (AFP) – Les conducteurs de voitures électriques pourront, courant 2017, recharger leur véhicule sur les principales autoroutes françaises, 200 bornes de recharge rapide étant installées ou en cours d’installation tous les 80 kilomètres, a annoncé vendredi l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (Asfa).

« Les 200 bornes de recharge rapide installées ou en cours d’installation permettront de bénéficier d’un point de recharge électrique tous les 80 kilomètres sur le réseau autoroutier ou à ses abords immédiats », a fait savoir l’Asfa dans un communiqué.

« Ce réseau permet désormais à un conducteur d’effectuer un trajet Paris/Lille, Paris/Lyon, Bordeaux/Narbonne ou Lyon/Marseille en pleine autonomie », assurent les concessionnaires autoroutiers.

Les bornes « permettent le rechargement de tous les types de véhicules électriques », et ont été « déployées par des opérateurs spécialisés: Sodetrel -dans le cadre du programme européen Corri-Door-, Tesla, Nissan et les groupes pétroliers. Alimentées en énergie 100% renouvelable, elles permettent de récupérer plus de 80% d’autonomie en moins de 30 minutes ».

L’Asfa ne précise par le montant de l’investissement, mais a indiqué à l’AFP que « la mise en place de ce réseau est co-financée par l’Union Européenne et réunit EDF, Sodetrel, ParisTech, Renault Nissan BMW et Volkswagen. Le réseau des superchargeurs Tesla est un réseau propriétaire. Les sociétés d’autoroutes sont partenaires du projet qui permet le déploiement de ce réseau de bornes ».

Le communiqué précise que « les conducteurs pourront recharger leur véhicule grâce à des abonnements souscrits auprès des opérateurs, ou par un achat unitaire dans les boutiques des aires équipées ou via leurs smartphones ».

Selon l’Asfa, « la mise en place de ce véritable maillage électrique fait du réseau autoroutier français l’un des réseaux les plus avancés au monde en la matière ».

L’Hexagone comptait fin septembre 14.799 bornes de recharge en accès public (qui mettent entre 30 minutes et plusieurs heures pour recharger le véhicule), selon les données de l’Avere-France (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique).

Depuis le début de l’année 2016, 17.812 véhicules électriques ont été immatriculés en France, et la part de marché de l’électrique a dépassé le seuil du 1% des ventes d’automobiles neuves. Au total, quelque 80.000 véhicules électriques sont aujourd’hui en circulation sur le territoire, toujours selon l’Avere-France.

© AFP

7 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Robert BIGEAT

    Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Le mouvement en faveur des véhicules électriques est maintenant irréversible et le nombre de bornes de recharge continuera à croître, au bord des routes et autoroutes, comme sur des parkings en ville et sur ceux des grandes et moyennes surfaces commerciales, et autres lieux de stationnement encore, et qui abondent, parallèlement au nombre de ces véhicules en service.
    Logiquement d’anciennes stations de carburants fermées et abandonnées depuis des années, rouvriront et se transformeront pour cette nouvelle activité, avec tout ou partie de l’électricité ainsi mise à disposition des automobilistes, directement produite sur place par de l’éolien moyen et des panneaux solaires, le plus souvent connectés eux-mêmes à des accumulateurs de stockage, ou à des dispositifs d’accumulation par roue d’inertie, puisque, ainsi produite, puis stockée, pour être disponible quand la demande est au rendez-vous, elle est alors, moins onéreuse et de plus exempte de frais de transport et de facturation-distribution par le réseau, par ailleurs une calamité médicale de première grandeur à lui tout seul, et qu’il conviendrait en conséquence de supprimer purement et simplement, et le plus vite sera le mieux.
    Beaucoup de ces stations ont fermé en raison des coûts trop élevés de mise technique en conformité avec de nouveaux règlements sur le stockage des carburants, alors que leur équipement en panneaux solaires et bornes de recharge, non concerné par ces nouveaux règlements, de plus souvent sinon même systématiquement absurdes, mais c’est un autre problème, aurait pu être moins onéreux et donc rentable.

    • Marette

    Ces bornes de recharge devrait OBLIGATOIREMENT (donc par la législation !) être alimentées par de l’énergie renouvelable !

    On veut ENCORE avoir le beurre, l’argent du beurre, pas payer cher…

    • Rv45

    « Selon l’Asfa, « la mise en place de ce véritable maillage électrique fait du réseau autoroutier français l’un des réseaux les plus avancés au monde en la matière »

    De qui se moque-t-on?

    La réalité c’est qu’il y a une grande disparité dans le réseau avec d’énormes trous dans la raquette. La France est une honte pour son réseau de borne de recharge rapide. Arrêter votre auto satisfaction ridicule est passer à l’acte svp

  • En choisissant cette option (discutable) de recharge des batteries plutôt que la solution solaire retenue par la Danemark,

    Voir http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/ESR-voitures-electriques.pdf

    la France va avoir quoiqu’on en dise encore besoin du nucléaire, mode de production qui permet de recharger les batteries la nuit lorsque la production est excédentaire au besoin.

    Ce choix important pris sans expliquer au citoyen quels sont les enjeux implique qu’il va devenir nécessaire de se préoccuper activement de la façon dont on consomme l’électricité pour le chauffage de l’habitat dans les villes. Ceci en reconsidérant les chaines énergétiques utilisées actuellement avec la combustion et l’effet Joule en minimisant autant que faire se peut la combustion avec la chaufferie hybride.

    Voir
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/Complementarite%20des%20reseaux%20ENP.pdf

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/chaines-energetiques-general.htm

    Balendard decembre 2016

  • En choisissant cette option de recharge des batteries plutôt que la solution solaire retenue par la Danemark,

    Voir http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/ESR-voitures-electriques.pdf

    la France va avoir quoiqu’on en dise encore besoin du nucléaire, mode de production qui permet de recharger les batteries la nuit lorsque la production est excédentaire au besoin.

    Ce choix pris sans consulter le citoyen par référendum implique qu’il va devenir nécessaire de se préoccuper activement de la façon dont on consomme l’électricité pour le chauffage de l’habitat dans les villes. Ceci en reconsidérant les chaines énergétiques utilisées actuellement avec la combustion et l’effet Joule en minimisant autant que faire se peut la combustion avec la chaufferie hybride.

    Voir
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/Complementarite%20des%20reseaux%20ENP.pdf

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/chaines-energetiques-general.htm

    Balendard decembre 2016

    • Rozé

    D’abord la recharge n’est pas si rapide qu’on veut bien le dire: 1/2 heure en gros au lieu de 5 minutes pour faire le plein d’essence ou mieux de GPL. Ensuite l’électricité nucléaire française c’est un fléau de part ses déchets quasi éternels et sa radioactivité mortifère en cas d’accident ou même de simple négligence. Enfin, on oublie toujours de parler de la construction et de la maintenance des batteries qui coutent très cher non seulement financièrement mais encore plus au sens environnemental.
    La vraie solution comme toujours c’est la sobriété; moins rouler parce que ça devient inutile si jobs, commerces, loisirs, écoles sont à proximité de nos logements: d’où une vraie piste: la multiplicité fonctionnelle des quartiers et des communes et l’abandons de ces pôles glacials que sont les méga centres commerciaux, les méga centres de loisirs, les méga centres universitaires que nous proposent des accros au fric facile et tous ceux qui les écoutent.

  • Il va bien falloir decider
    nucleaire ou solaire ou les deux
    Voir
    http://energie-climat.greenpeace.fr/action-greenpeace-bloque-le-siege-dedf-et-appelle-la-direction-de-lentreprise-a-sortir-du-nucleaire?utm_source=email&utm_medium=161214_PushInfo_ActionEDF&utm_content=NRJ-Nuke

    Le plus important selon les Lutins thermiques est FAIRE en douceur etvsans conflit en reconsidérant les 2 chaînes énergétiques utilisées actuellement pour le chauffage de l’habitat

    Balendard decembre 2016

Un fabricant de voitures à hydrogène mise sur la "révolution verte" britannique

Lire l'article