Les girafes menacées d’extinction

girafes

Les girafes, qui ont perdu 40% de leur effectif ces trente dernières années, sont désormais classées "vulnérables" et menacées d'extinction, alerte l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) © AFP/Archives Mark RALSTON

Paris (AFP) – Les girafes, qui ont perdu 40% de leur effectif ces trente dernières années, sont désormais classées « vulnérables » et menacées d’extinction, alerte jeudi l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La population du plus grand animal terrestre a chuté en-dessous de 100.000 en 2015, essentiellement du fait de menaces sur son habitat et du braconnage, souligne cette organisation de référence qui, via ses « listes rouges », suit l’état des espèces animales et végétales dans le monde.

« Ces animaux majestueux sont confrontés à une extinction silencieuse, » observe Julian Fennessy, coprésident du groupe chargé de suivre les girafes pour l’UICN.

Désormais, les girafes, jusqu’ici considérées comme peu menacées, figurent sur la liste des animaux « vulnérables », premier niveau les classant ainsi à risque d’extinction.

Sur neuf espèces différentes, trois se portent bien, l’une est stable, mais les cinq autres connaissent un net déclin, selon ce rapport publié au Mexique en marge de la Conférence de l’ONU sur la biodiversité réunie à Cancun.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • pelerins

    Notre surpopulation humaine est grandement responsable de l’extinction des autres espèces et de la destruction des espaces naturels sauvages.
    Nous sommes 7 milliards de pillards et il est plus que temps de se limiter et de faire une éducation et une politique dans ce sens.

    • Nath

    L’humain, espèce parasite de la biodiversité, est sans commune mesure, l’espèce la plus invasive et la plus nuisible. Vivement sa disparition pour que les autres puissent enfin exister sans avoir à nous rendre des comptes.
    A tous les pseudos bien pensants : les religions vous ont bien endoctrinés mais ni vos prières ni vos confessions n’effareront les crimes que vous commettez tous les jours contre le vivant. Chacun de vos achats participent à la destruction de la seule planète capable de nous héberger et de vous nourrir, parce que vous êtes aveuglés par votre spécisme égoïste. Et même quand vous prétendez souffrir, ce n’est rien comparé à ce que vous faites endurer aux autres vivants.

Comment nous avons découvert trois nouvelles espèces de manchots dans l’océan Austral

Lire l'article