Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Canada: mise en service de la première usine marémotrice d’Amérique du Nord

maremotrice

Entrée en service de la première usine marémotrice d'Amérique du Nord par le constructeur naval DCNS. Ci-contre, l'installation d'une turbine dans la centrale hydroélectrique EDF à Brest, le 21 juillet 2011 © DCNS/AFP/Archives FRED TANNEAU

Montréal (AFP) – La première usine marémotrice d’Amérique du Nord est entrée en service sur la côte est canadienne et alimente désormais en électricité l’équivalent de 500 foyers, grâce à la seule force des courants marins, ont annoncé ses concepteurs.

L’hydrolienne de 2 mégawatts (mW), déposée au fond de la Baie de Fundy, entre les provinces canadiennes de Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick, « génère avec succès de l’énergie renouvelable grâce à la puissance des marées », s’est félicité dans un communiqué diffusé mardi le consortium Force, qui l’opère.

Développée par OpenHydro, une filiale du constructeur naval français DCNS, cette énorme turbine avait été déployée en mer le 7 novembre, avant d’être ensuite raccordée au réseau électrique continental.

Pour éclairer « l’équivalent de 500 résidences de Nouvelle-Écosse », elle n’utilise « qu’une fraction des 7.000 mW » que pourraient produire les marées dans cette zone de la Baie de Fundy où elle a été installée, a souligné Force.

La Baie de Fundy, un long bras de mer, est réputée pour ses grandes marées dont l’amplitude dépasse régulièrement les 20 mètres.

Une deuxième hydrolienne doit être mise en service en 2017 à ses côtés. L’usine marémotrice canadienne constituera alors « l’une des plus puissantes du monde » et permettra d’accélérer le déploiement d’autres projets du genre sur la planète, a souligné dans un communiqué Thierry Kalanquin, vice-président de DCNS.

L’électricité produite annuellement par les deux turbines équivaudra alors à l’énergie générée par la combustion de 2.000 tonnes de charbon, a souligné le consortium à l’origine du projet.

Outre ce parc hydrolien canadien, DCNS doit lancer dans un an deux turbines au large des Côtes-d’Armor, dans l’ouest de la France.

© AFP

8 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Goodplanet se réfère probablement ici à une information de l’AFP (Agence France Presse)
    Si tel est le cas cette agence ferait bien de préciser si les 500 foyers alimentés en électricité par cette hydrolienne se chauffent au gaz ou à l’électricité !

    En tout cas l’image prouve que la France a depuis quelques années déjà conçu des hydroliennes presqu’identiques en fonctionnement près de Saint Malo.
    Voir le livre de Balendard « La chaleur renouvelable et la rivière »
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/ESR-Hydroliennes-ou-eolienne.pdf

    Il est intéressant de savoir que la mer peut aussi fournir de l’énergie thermique. Voir
    http://rivieres.info/patri/mer-source-energie.htm

    Balendard novembre 2016

    • Francis

    Il ne faudra pas abuser de cette source d’énergie parce que elle est prise sur l’énergie cinétique qui fait tourner la terre sur elle même.

    • Mes inquiétudes ne sont pas celles de « Francis ». Je ne suis pas un spécialiste des mystérieuses forces de coréolis mais je ne pense pas que la Terre se soit mise à tourner dans l’autre sens en raison des milliers d’éoliennes implantées sur son sol.

      Même remarque depuis la mise en place de toutes ces turbines de chute moyenne type « Francis »

      Ayant déjà participé au ragréage de la coque du bateau à voile appartenant à un de mes amis mes inquiétudes iraient plutôt vers ces dépots naturels constitués de petits coquillages qui risquent de perturber le fonctionnement en provoquant de la cavitation sur l’extrado de ces magnifiques machines. Et ceci en augmentant les frais d’entretien.

      Balendard novembre 2016

        • Francis

        L’énergie des éoliennes nous est fournie par le vent qui lui-même est une manifestation de celle que le soleil nous envoie par son rayonnement. Même chose pour l’hydroélectricité. Les marées sont dues à la rotation de la lune autour de la terre. Le phénomène n’est pas de même nature.
        Quant à la cavitation, elle n’est pas provoquée par les coquillages qui se collent sur les pales. Elle vient de la forme des pales quand elles ne sont pas suffisamment hydrodynamiques par la formation de bulles. Non seulement la cavitation ronge le métal, mais elle fait du bruit. C’est pour ça que la forme des hélices des sous marins et bateaux de guerre relève du secret défense.

  • Bonjour, Francis
    Votre explication et observation de ce qu’il y a et ce qui fonctionne sur la terre m’impressionne vraiment. Et surtout, m’a permis de comprendre certain chose que j’ignore totalement son existence.

  • […] ici unique­ment au cas de l’hy­dro­lienne. Dans un récent article publié sur GoodP­la­net.info (un projet de la fonda­tion GoodP­la­net, […]