Élections : des ONG appellent à soutenir la cause animale

cause animale

Le toréador Morenito de Aranda lors d'une corrida à Arles, le 11 septembre 2016 © AFP ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Paris (AFP) – Interdire le gavage et les corridas, mieux encadrer le commerce des animaux sauvages protégés, intégrer la notion de respect des animaux dans les programmes scolaires…: 26 organisations de protection animale ont rendu publiques mardi des propositions destinées aux candidats aux prochaines élections.

Réunies dans un collectif baptisé AnimalPolitique, ces organisations, dont la SPA, L214, les fondations Brigitte Bardot et 30 millions d’amis, appellent les candidats aux élections présidentielle et législatives à prendre position publiquement sur 30 propositions rassemblées dans un « manifeste ».

Le collectif veut « mettre la condition animale au coeur des enjeux politiques », selon ce document. Les mesures qu’il propose concernent aussi bien les animaux d’élevage que les animaux sauvages ou de compagnie, et se veulent « concrètes, réalistes et applicables immédiatement ».

En France, « plusieurs milliards d’animaux sont utilisés » chaque année notamment pour leur chair, leur peau, leur pelage, l’expérimentation scientifique, l’enseignement, le divertissement, rappelle le collectif.

Il demande notamment l’interdiction des cages dans les élevages, la fin des « pratiques d’élevage douloureuses » comme la castration à vif, le gavage ou l’écornage. Le collectif souhaite aussi que l’étourdissement soit « systématique » avant toute mise à mort.

Concernant l’expérimentation animale, il réclame un « plan national » sur des « méthodes de remplacement ».

Selon le collectif, la capture des animaux sauvages dans leur milieu naturel et leur importation à des fins de divertissement devraient être interdites, ainsi que les euthanasies d’animaux domestiques « non justifiées médicalement ».

Les organisations réclament aussi une réforme de la chasse « pour mieux protéger la faune sauvage ».

Elles préconisent la création d' »un organe autonome dédié aux animaux et indépendant du ministère de l’Agriculture » avec « une place significative » donnée aux « associations compétentes dans les organes décisionnaires ».

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Personnellement, je veux que les politiques prennent conscience de la souffrance animale !!
    Les animaux doivent être protégerer, respecter durant toutes leur Vie !!
    Toutes espèces et races confondues !!
    Nous voyons trop d’horreurs !!! Je ne peux plus le supporter !!
    L’humain devient monstrueux !!
    Et je dis STOP !!!

    • pelerins

    Superbe initiative car il est temps d’ouvrir les yeux et le cœur sur l’extrême souffrance légalisée des animaux en FRANCE :
    Elevages intensifs cruels et polluants (85% des élevages), jeux sadiques érigés au rang de tradition (corrida combat de coqs), alimentation carnée qui représentent gaspillage et pollution avec 30% d’empreinte carbone et qui totalisent 3 millions d’animaux détruits par jour en France dans des conditions abominables(transports, abattage ), exportations en hausse d’animaux vivants transportés sur des milliers de km dans d’atroces situations..
    Rappelons à nos politiques qui rigolent sur cette cause que les hommes célèbres auxquels ils se réfèrent, prenaient en compte déjà les animaux comme êtres sensibles à respecter: Pythagore, Victor Hugo , Martin Luther King, Marguerite Yourcenar …..et moult autres.. Emil Zola déclarait face aux pourceaux politiques satisfaits et goguenards  » la cause des animaux passe avant le souci de me ridiculiser ».

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article