Ressources de la planète: l’humanité vivra à crédit à partir de lundi

planète
planète
L'humanité aura consommé lundi la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an et vivra donc "à crédit" jusqu'au 31 décembre © AFP/Archives JOEL SAGET

Paris (AFP) – L’humanité aura consommé lundi la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an et vivra donc « à crédit » jusqu’au 31 décembre, a calculé l’ONG Global Footprint Network, relevant que ce moment survient de plus en plus tôt chaque année.

Le lundi 8 août marque pour la Terre le « jour du dépassement » (« earth overshoot day » en anglais). A partir de cette date, « nous vivons donc à crédit », écrivent Global Footprint et le WWF dans un communiqué.

Pour ses calculs, Global Footprint prend notamment en compte l’empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l’élevage, les cultures, la construction et l’utilisation d’eau.

En 2015, le « jour du dépassement » était survenu le 13 août. La date « avance inexorablement depuis les années 1970 », relèvent les ONG.

En 1970, il n’était survenu que le 23 décembre. Depuis, sa date n’a cessé d’avancer: 3 novembre en 1980, 13 octobre en 1990, 4 octobre en 2000, 3 septembre en 2005, 28 août en 2010.

« Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd’hui besoin de l’équivalent de 1,6 planète » par an, relèvent Global Footprint et WWF.

« Le coût de cette surconsommation est déjà visible: pénuries d’eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces », déplorent les ONG.

« Vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n’est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment », soulignent-elles.

Les émissions de CO2, le principal gaz à effet de serre, sont le plus important facteur de dépassement: elles représentent « 60% de notre empreinte écologique globale », précisent le WWF et Global Footprint.

Selon le rapport annuel sur l’état du climat (« State of the Climate »), un document rendu public mardi auquel ont participé 450 scientifiques du monde entier, les émissions de gaz à effet de serre ont atteint des niveaux records en 2015.

La communauté internationale s’est engagée à la Conférence de Paris sur le climat, en décembre dernier, à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de juguler le réchauffement climatique.

D’après Global Footprint, en 2030, si les émissions mondiales de CO2 ne diminuent pas, l’humanité aura englouti son « budget écologique » dès le 28 juin.

©AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    Si je comprends bien, dans les années 70, nous serons à 100% de crédit et l’Humanité n’aura plus
    rien à se mettre sous la dent. Belle perspective!!! C’est nos enfants qui vont être contents.

      • Fredou

      C’est ça si chacun ne consomme pas différemment ….

    • Gratelle

    J’aimerai bien savoir comment vous en êtes arrivés à cette constatation… quoi qu’il en soit, si nous en sommes arrivés là, ce n’est pas du jour au lendemain. Çà c’est fait au fil du temps, et ce n’est pas le citoyen lambda qui est le plus responsable. Ce que j’aimerai savoir, c’est les solutions à mettre en place… mais là, je suis sûre que personne ne sait parce que c’est déjà trop tard… Çà m’énerve tout çà… Pour faire des statistiques et des études, çà on sait faire… mais pour apporter les solutions ????

      • Claude

      Je te conseil vivement de regarder le film « une vérité qui dérange » en plus de porter un nom évocateur il va te répondre à tes interrogation et présente ce qu’il y a à faire qui parfois ets si simple mais couterais si cher monétairement parlant mais serais si bon pour l’avenir de la vie sur Terre

    • Claude Renaud

    Maintenant que le « jour du dépassement global » est passé, nous en reparlerons dans un an,
    vers le début du mois d’août. C’est le genre d’évènement qu’on oublie vite.
    Bon, c’est pas tout, si on revenait aux Jeux Olympiques. C’est quand-même un peu plus
    excitant. Qui a parlé d’épuisement des ressources?

Virus de la tomate: risque important de propagation par les jardiniers du dimanche (Anses)

Lire l'article