L’Inde demande de l’aide pour des bébés rhinocéros sauvés des inondations

rhinocéros
rhinocéros
Ce serait la première fois qu'un rhinocéros est abattu

Guwahati (Inde) (AFP) – Les autorités indiennes de protection de la faune ont lancé mardi un appel à l’aide pour s’occuper de huit rares bébés rhinocéros abandonnés après des inondations provoquées par des pluies torrentielles de mousson dans le nord-est du pays.

Les équipes de sauvetage sont parvenues à récupérer les rhinocéros bloqués par les eaux ayant envahi le parc national du Kaziranga, qui accueille la plus grande population au monde de rhinocéros.

Rathin Barman, directeur adjoint du Fonds indien pour la faune, a indiqué qu’ils luttaient à présent pour nourrir et soigner les bébés, âgés de un à huit mois. « Certains sont blessés, et soignés par nos équipes dans le centre de secours », a-t-il déclaré à l’AFP, précisant que les animaux recevaient du lait maternisé et des vitamines. « Nous ne les relâcherons que dans deux ans », a-t-il ajouté.

« Nous appelons la population à faire des dons. (…) Ils boivent six paquets de lait chaque jour, ce qui coûte 1.500 roupies (20 euros), et ce sera encore le cas pendant au moins un an », a-t-il ajouté.

17 rhinocéros adultes et d’autres animaux ont été retrouvés noyés à Kaziranga, une zone de forêt protégée de 430 km² dans l’Etat d’Assam. La ministre des forêts de l’Etat, Pramilla Rani Brahma, a parlé d’une perte « sans précédent ».

Le parc, qui abrite environ 2.500 rhinocéros, attire de nombreux touristes.

Plus de 50 personnes sont mortes dans les inondations qui ont frappé les Etats d’Assam et du Bihar la semaine dernière, et des millions sont sans-abri. Les inondations et glissements de terrain ont aussi fait des dizaines de morts au Népal et Bangladesh voisins.

©AFP

Ecrire un commentaire

Histoires de Nature, un programme de sciences participatives original et ouvert à tous pour collecter les témoignages des changements environnementaux

Lire l'article