Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Pesticides: action de Greenpeace dans un Leclerc des Yvelines

greenpeace
Des militants de Greenpeace tendent des bannières sur la façade d'un magasin Leclerc à Roques proche de Toulouse, le 24 octobre 2015 © AFP/Archives REMY GABALDA
Des militants de Greenpeace tendent des bannières sur la façade d'un magasin Leclerc à Roques proche de Toulouse, le 24 octobre 2015 © AFP/Archives REMY GABALDA

Bois d’Arcy (France) (AFP) – Des militants de Greenpeace ont brièvement tendu des bannières mercredi sur les façades d’un magasin Leclerc à Bois d’Arcy (Yvelines) pour alerter sur la présence de pesticides dans les fruits et légumes vendus par l’enseigne, a constaté une journaliste de l’AFP.

Le dispositif comprenant une quarantaine de militants a pris par surprise les services de sécurité de la grande surface, ciblée selon l’organisation écologiste car c’est l’hypermarché faisant le plus gros chiffre d’affaires de France, ce qu’a confirmé un responsable du magasin à l’AFP.

Les militants en combinaison rouge siglée Greenpeace sont parvenus à déployer deux banderoles colorées proclamant « Avec Leclerc, faites aimer les pesticides à vos enfants » ou encore « Nouveau! Découvrez notre jus multi-pesticides ».

Mais responsables du magasin et agents de sécurité sont intervenus de façon musclée pour enlever les banderoles et couper les cordes assurant la sécurité des militants, entraînant la chute de quelques mètres de l’un d’entre eux. Trois militants se sont ensuite fermement harnachés à l’enseigne pour ne pas pouvoir être délogés, tandis que d’autres distribuaient des tracts aux clients du magasin.

« Nous sommes là pour alerter les consommateurs sur la présence de pesticides dans les fruits et légumes vendus par Leclerc », a indiqué Laure Ducos, chargée de campagne Agriculture de Greenpeace. « La majeure partie des fruits et légumes vendus en France sont vendus dans la grande distribution et le plus gros distributeur, c’est Leclerc », a-t-elle argué.

Selon elle, « deux tiers » de ces denrées « sont traités aux pesticides et Leclerc a une réelle responsabilité là-dedans ». « Cela fait un an et demi qu’on lui demande de s’engager concrètement » mais le distributeur « ne veut pas de transparence sur ce qu’il vend », a déploré la militante, s’adressant à un responsable de le l’hypermarché qui, lui, estimait qu' »il n’y avait pas plus de pesticides » dans les produits vendus dans son magasin « que dans les autres enseignes ».

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Gotrand Jean marie

    Le consom’acteur est RESPONSABLE de ce qu’il mange et boit mais pas de ce qu’il respire! Quoi. qu’il en soit bravo Greenpeace. et Merci.

    • Fisel

    Il faudrait un certain courage aux gérants des grandes surfaces pour s’engager dans la voie de zéro pesticide ce qu’ils n’ont pas en raison du combat qu’ils se livrent, entre eux , au titre du « plus cher que moi tu meurs ». Pas sûr que celui qui s’afficherait « sans pesticide » recueille plus de clients parce que l’empoisonnement par les pesticides ne se voit ni ne se sent et c’est en ça qu’il est pernicieux. Le pouvoir d’achat aura toujours le dernier mot. Ce que vous faites est parfaitement honorable et bien perçu par ceux qui ont le choix de payer plus cher une production qui les met à l’abri de ce risque silencieux bien perçu intellectuellement. Réfléchir à la meilleure façon d’alerter le consommateur est à l’ordre du jour en permanence. Ne rien faire n’est pas la solution non plus car le danger est toujours plus important avec cette agriculture productiviste encouragée par les banques et un syndicat agricole