Les pays du G7 ont financé l’industrie du charbon à hauteur de 42 milliards de dollars depuis 2007

La centrale à charbon de Weisweiler, le 2 octobre 2015 en Allemagne. © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
La centrale à charbon de Weisweiler, le 2 octobre 2015 en Allemagne. © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

Les pays du G7 ont dépensé 42 milliards de dollars entre 2007 et 2015 pour financer l’industrie du charbon. Le Japon est à la tête des plus gros financeurs publics avec 22 milliards de dollars dépensés sur cette période, suivi de l’Allemagne, avec 9 milliards de dollars. La France, quant à elle, a financé cette industrie à hauteur de 2,5 milliards de dollars en 8 ans. L’étude, publiée jeudi par WWF, Natural Resources Defense Council et Oil Change International, révèle que les projets financés génèrent 100 millions de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 20 % des émissions françaises de 2013. « En termes de production électrique, ce sont plus de 85 GW qui ont été produits par les centrales à charbon ainsi financées, soit l’équivalent de la production électrique du Royaume-Uni en 2014 » s’inquiètent les ONG. Alors que les décideurs se réunissent en ce moment à Bonn pour discuter des modalités d’application de l’accord de Paris, le directeur général du WWf France Pascal Canfin dénonce des méthodes « clairement irresponsables ». « Les données scientifiques montrent que cette industrie est incompatible avec l’objectif de 2°C. Les pays du G7 doivent (…) mettre immédiatement fin à toutes les aides publiques pour le charbon ».

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • sorlekua

    Lamentable !
    Ils ont l’argent et ils s’en servent pour détruire l’humanité, plus qu’irresponsables, coupables de crime contre l’humanité !
    A quand un tribunal pour juger et condamner ces gouvernements corrompus à la solde des multinationales !

  • L’auteur du site sur l’énergie européenne http://www.infoenergie.eu
    a déjà dit ce qui va selon lui se passer :

    Tant que l’exploitation des produits fossiles conventionnels restera rentable le citron sera pressé. Et ceci tant qu’il restera un peu de jus.

    Les seules chances qui nous reste d’enclencher l’atténuation climatique est

    – Une saine concurrence assurant la baisse des prix de revient de l’énergie électrique d’origine voltaique
    – La remise en cause progressive des chaînes energétiques des chaufferies et de motorisation des véhicules routiers
    – La mise en place d’une gouvernance mondiale fixant les règles. Par exemple supprimer toute aide à l’exploitation des produits fossiles et éviter les zones de non droit comme celle qui se prépare en Norvège avec l’exploitation offshore du pétrole dans nos plus beaux santuaires marins.

    Balendard mai 2016

      • JANCAP

      Je veux bien lire et écouter les candides mais l’être à ce point me sidère.
      Atténuer l’évolution du climat alors que le néolibéralisme mafieux gouverne le monde ? …vous plaisantez l’espère.

Carola Rackete, du sauvetage des migrants à la défense de la forêt

Lire l'article