Circulation: les pastilles de couleur attendues en juillet

pastilles

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal, à Paris le 18 février 2016 © AFP/Archives KENZO TRIBOUILLARD

Paris (AFP) – Les automobilistes devraient pouvoir disposer en juillet de leurs vignettes de couleur, destinées à réguler la circulation notamment en cas de pics de pollution, a assuré mercredi la ministre de l’Environnement Ségolène Royal.

La mise en place de ce système de pastilles de couleur, basé sur l’âge et la motorisation des véhicules, a pris du retard. Annoncé en juin 2015, il devait être initialement instauré à compter de janvier, sur la base du volontariat.

Il permettra de faire fonctionner les zones à circulation restreinte, que les collectivités ont depuis 2015 le pouvoir de créer, soit de manière permanente soit en cas de pic de pollution atmosphérique.

« Ça progresse », a dit la ministre mercredi sur RMC-BFMTV. « Les vignettes de couleur sont en cours de fabrication, pour juillet ».

« Et j’espère que les maires auront le courage de prendre les décisions qui s’imposent pour restreindre la circulation, après avoir réclamé ce dispositif », a-t-elle ajouté.

Au niveau européen, plus de 200 villes disposent déjà de zones à circulation limitée.

 

© AFP

Ecrire un commentaire

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article

Des start-up de véhicules électriques célébrées à Wall Street face à une route semée d'embûches

Lire l'article