Notre-Dame-des-Landes: référendum « au mois de juin » avec « les électeurs du département de la Loire-Atlantique »

référendum

Des manifestants bloquent une autoroute au Temple-de-Bretagne lors d'un rassemblement pour protester contre le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes près de Nantes, le 27 février 2016 © AFP/Archives JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Paris (AFP) – Le référendum local sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes aura lieu « avant l’été, au mois de juin », et concernera « tous les électeurs du département de la Loire-Atlantique », a indiqué mardi Manuel Valls.

Ce référendum, dont le principe a été annoncé par François Hollande à l’occasion du remaniement gouvernemental le 11 février, sera donc limité aux seuls habitants de la Loire-Atlantique « parce que c’est le département qui est le plus concerné par l’impact, l’impact écologique notamment, en partie économique également, de ce projet », a expliqué le Premier ministre sur RMC.

Également « parce que l’enquête publique a eu lieu sur le département de la Loire-Atlantique, parce qu’il faut faire simple, et le département de la Loire-Atlantique est le plus à même de se prononcer sur le transfert (de l’aéroport nantais) à Notre-Dame-des-Landes », a argumenté M. Valls.

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes et favorable au projet, avait plaidé pour que la consultation concerne les habitants de la Loire-Atlantique. Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, s’était de son côté prononcée en faveur d’un référendum élargi aux autres départements de la région.

Sur place, une manifestation d’opposants au projet a rassemblé le 27 février entre 15.000 et 50.000 personnes, selon les chiffres respectifs de la police et des organisateurs.

 

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Je croyais que Notre-Dame-des-Landes était un aéroport international destiné à ouvrir le Grand Ouest sur le monde. Il s’agit en fait d’un modeste aéroport départemental…

    • Robert BIGEAT

    Cette histoire d’aéroport qui traîne depuis 40 années et a de ce fait, évolutions technologiques de l’aviation aidant, perdu toute justification depuis, n’a jamais eu d’autre objectif que de récupérer des terrains près de Nantes, pour les livrer à la spéculation foncière débridée, au profit des diverses mafias locales, et la publication des noms des profiteurs finaux et finauds en cas de réalisation du projet, serait très intéressante….

    • Rozé

    Est-il bien raisonnable, équitable de consulter les seuls citoyens locaux pour un projet dont le coût et les retombées sont de portée plus large voire nationale ?
    Il faut craindre que les notables de Nantes n’influencent les nantais en général en mettant en avant la pollution sonore engendrée par les avions même si le trafic est très faible par rapport à Roissy par exemple. Or ces notables défendent leurs seuls intérêts (environnement de leurs habitations ou propriétés en agglomération nantaise, projet de constructions immobilières sur l’emplacement de l’aéroport actuel). Ils ne défendent pas l’intérêt général de tous les nantais et habitants du département; Il n’y a pas véritable intérêt public de ce projet en contradiction avec la transition énergétique et l’accord de la COP21. Quel gâchis du au manque de courage et de vertu des hommes politiques ce la région et du pays ! Pire encore n’y a t il pas dans ce projet inutile une forme de corruption de nos hommes politiques ?

    • MAG 29

    une forme de corruption? Un scandale qui ne doit pas passer !!! La corruption des élus, des  » notables « , des entreprises retenues…. atteint le paroxysme de l’insupportable. Si la population tolère ce scandale d’état, nous sommes foutus et acceptons cette dictature de la finance, corrompue et sans limites d’action….

  • Je vous propose de voter pour moi à la Présidentielle 2017…Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes ne se fera pas, tout comme les projets en cours et à venir, inutiles et coûteux, d’intérêts particuliers et délocalisés, du béton et du bitume, de la pollution de l’eau, d’accaparement des terres agricoles nourricières, de la destruction de la biodiversité, du non respect animal, d’augmentation du CO2, des nuissances sonores et des déchets…Les activités, les actes et les produits qui ne respectent pas l’humain et les autres espèces n’auront pas lieu d’être en France…Mettre les moyens pour que les principes de précaution, de prévention, de pollueur payeur et de participation soient respectés et mis en oeuvre… Mon programme est en cours d’élaboration..Frédéric Romet…http://ecolomia.jimdo.com

France Nature Environnement du Conseil Paritaire de la Publicité : « nous avons été déçus par la faible portée de nos revendications à l’encontre des entreprises »

Lire l'article