Honduras: assassinat de la militante écologiste Berta Cáceres

Berta Caceres in the Rio Blanco region of western Honduras where she, COPINH (the Council of Popular and Indigenous Organizations of Honduras) and the people of Rio Blanco have maintained a two year struggle to halt construction on the Agua Zarca Hydroelectric project, that poses grave threats to local environment, river and indigenous Lenca people from the region. She gathered with members of COPINH and Rio Blanco during a meeting remembering community members killed during the two year struggle.
Berta Cacere conduit la mobilisation des Lencas face au projet de barrage au Honduras. Photo : Goldman Environment Prize

Tegucigalpa (AFP) – Une militante écologiste hondurienne, Berta Caceres, a été assassinée jeudi par des inconnus qui lui ont tiré dessus alors qu’elle rentrait chez elle, à La Esperanza, à environ 200 km au nord-ouest de Tegucigalpa, a annoncé sa famille.

En 2015, elle avait obtenu le prix Goldman qui récompense des militants écologistes de terrain pour son combat contre la construction d’un barrage :

Berta Cáceres lutte contre la construction d’un grand barrage au Honduras

Un projet de grand barrage menace d’expulsion une partie des peuples indigènes du Honduras. Le pays n’arrive pas à sortir de la spirale de la violence et a concédé un tiers de ses terres aux compagnies minières. Elles veulent aussi ériger un barrage afin de disposer de l’énergie nécessaire à l’extraction. Berta Cáceres du peuple des Lencas a fédéré les communautés indigènes opposées à ce projet. Ils bloquent pacifiquement les routes pour empêcher le matériel de construction d’arriver sur le chantier. Lors d’une manifestation, Tomas Garcia, l’un des leaders de l’opposition au barrage est abattu. Bien qu’aussi menacée de mort, elle conduit de nombreuses actions non-violentes. En 2013, le projet est suspendu, la Banque mondiale a retiré ses fonds.

La police a affirmé que la dirigeante du Conseil Citoyen des Organisations des Peuples Amérindiens du Honduras (Copinh), qui a reçu un prix pour sa défense de l’environnement, a été tuée par des voleurs « mais nous savons tous que c’est pour sa lutte » écologiste, a affirmé sa mère, Berta Flores, à la chaîne de télévision TV Globo.

« La police dit que c’était pour la voler mais c’est un crime politique du gouvernement » hondurien, a affirmé à l’AFP Carlos H. Reyes, dirigeant du Front national de Résistance populaire (FNRP).

« Pour la police, des inconnus sont entrés dans la maison par la porte de derrière et lui ont tiré dessus à plusieurs reprises, mais nous savons tous que ce sont des mensonges, qu’ils l’ont tuée pour sa lutte » en faveur de l’environnement, a-t-il insisté.

Mme Flores a ajouté que la Commission interaméricaine des droits de l’homme avait demandé des mesures pour assurer la sécurité de la militante mais qu’elle n’avait, de fait, reçu aucune protection de l’Etat sous pression de ceux qui défendent le secteur minier et les entreprises hydroélectriques.

Berta Caceres s’était fait connaître pour sa défense du fleuve Gualcarque, dans le département de Santa Bárbara, dans le nord-ouest du Honduras, où une entreprise prévoit de construire un barrage hydroélectrique qui menace de priver d’eau des centaines d’habitants de la zone.

Sa mère a affirmé que Berta Caceres s’était rendue récemment sur place « et avait eu une vive altercation avec les militaires et les dirigeants de l’entreprise qui construit le barrage. Et elle m’avait dit qu’il fallait qu’ils arrêtent la construction car elle allait détruire la vie ».

© AFP
La rédaction, avec l’AFP

 

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • mona

    Voilà ce dont les mafias sont capables…
    Toujours tirer profits de la planète et si des personnes aussi respectueuses de notre environnement, comme Madame Berta Caceres s’y opposent, ils n’hésitent pas à les éliminer. Nous devons lui rendre un hommage planétaire….!!
    Les responsables commanditaires, à la tête de ces grands groupes, qui sont-ils et seront-ils condamnés…?
    Nos banques placent nos euros dans ces mêmes investissements mondiaux, sans nous le préciser… sommes-Nous, indirectement et partiellement responsables…?

    • mora

    Encore une grande figure de la défense de la vie assassinée et malgré cela les politiques et les banques continuent d’être aux côtés des multinationales!!!

    • bouden

    bon courage, persévérez!

  • Une grande tristesse envahi un Lutin nautique en lisant ces lignes
    L’utilité d’une justice internationale impartiale dans un cas aussi terrible est évidente.

    L’utilité des barrages commence à être globalement remise en cause.

    Voir
    http://www.rivieres.info/patri/energie-hydroelec.htm
    http://www.rivieres.info/patri/faire-tri.htm
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/G-ecosysteme.pdf

    Balendard 4 mars 2016

    • Nicolo

    Le gouvernement hondurien a vendu son sol aux multinationales et se rempli ainsi les poches. Il elimine toutes les personnes qui lui font barrage, sans mauvais jeu de mots. La clique au pouvoir est complètement corrompue. C’est lamentable !

  • […] des forces armées du Honduras formés aux États-Unis sont suspectés d’avoir assassiner la militante écologiste Berta Cáceres en 2016. Selon une enquête menée par le Guardian, huit militaires ont été arrêtés. Lors de leur […]

Stellantis Sochaux construit l'une des plus grandes centrales solaires en ombrières de France

Lire l'article