Pesticides: plainte contre Monsanto et l’Autorité européenne de sécurité des aliments

monsanto

Siège du géant américain des pesticides Monsanto à St Louis dans le Missouri, le 7 avril 2014 © AFP/Archives Juliette MICHEL

Vienne (AFP) – Un collectif d’ONG emmené par l’organisation autrichienne Global 2000 a annoncé mercredi porter plainte contre Monsanto et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) pour distorsion d’analyses scientifiques afin de prouver l’innocuité du glyphosate, un pesticide controversé.

« Nous sommes fondés à penser que les autorités européennes et les industriels ont cherché, via des interprétations faussées d’analyses, à maintenir le glyphosate sur le marché européen malgré ses probables effets cancérogènes pour l’être humain », a indiqué l’avocat de Global 2000, Josef Unterweger.

L’annonce de cette plainte intervient alors qu’un comité d’experts représentant les Etats membres de l’Union européenne doit statuer les 7 et 8 mars sur le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, qui expire fin juin.

Cette substance très utilisée notamment par les exploitants agricoles a été déclarée cancérogène « probable » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en mars 2015.

La Commission européenne s’est toutefois prononcée en faveur d’un renouvellement de son autorisation de commercialisation, après un avis de l’EFSA, qui avait suscité la polémique en novembre en jugeant « improbable » le risque cancérogène de ce pesticide.

Global 2000 et d’autres ONG européennes reprochent à l’EFSA d’avoir repris telles quelles les conclusions de l’autorité sanitaire allemande BfR, qui avait elle-même endossé les conclusions du géant américain Monsanto en dépit d' »entorses grossières » à la méthodologie scientifique.

Selon les plaignants, les études épidémiologiques de l’OMS ont relevé un risque accru de « 50% » de cancer des noeuds lymphatiques chez les personnes travaillant avec du glyphosate.

Les plaintes avec constitution de partie civile ont été déposées devant le parquet de Vienne et de Berlin et visent également le BfR, précise Global 2000, dans un communiqué.

 

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • mona

    Enfin… Un pays courageux… !!
    Qu’attendons-Nous, Madame Royal….?!!
    L’union fait la force…!!

    • Rozé

    Enfin des politiques qui se mouillent … pour l’intérêt de tous les européens et terriens !
    Bravo !
    Prenez donc exemple, soyez enfin courageux, hommes politiques de France !

    • salviat

    l’action de Monsanto et comparses est une forme de terrorisme, qui ajoute à sa nuisance l’hypocrisie et l’impudence. Mais comment s’en débarrasser ? Tant que les populations du monde entier se soumettront à leur dictat, ils continueront à lancer leurs produits comme autant de bombes à retardement. Il n’y a sans doute en effet qu’une protestation mondiale énergique qui pourrait les stopper. Reste à savoir si certains politiques n’ont pas eux aussi des intérêts dans ces sociétés tentaculaires. Leur inertie est pour le moins inquiétante et suspecte.

      • mona

      C’est une évidence…
      Sans compter les placements que font nos banques avec notre argent…
      Nous sommes tous impliqués sans le savoir..
      Plus on analyse tous leurs financements et plus on se sent piégés…. ils n’ont de fortune que par les petites mains qui travaillent pour eux et par les placements faits avec le peu qui nous reste et que l’on place.
      Multiplié par xxxx …. Voilà comment ils bâtissent leurs empires assassins.
      Nous sommes victimes et responsables de notre erreur de jugement en les laissant faire
      ce qu’ils veulent.
      Révoltons-nous maintenant… dans le calme.
      Après ce sera ….

      • huchet

      Bonjour,
      je suis contre l utilisation des pesticides .Cette nouvelles me fait plaisir ;
      Bravo aux gens courageux de cette ONG GLOBAL 2000 . Que je ne connais pas;
      Continuons le combat contre le société MONSANTO .
      Bravo a GLOBAL 2000.
      Cela n est que le début , il faut que cela change .

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article