Centrale nucléaire du Bugey: plainte du canton de Genève

Burgey

Photo de la centrale nucléaire du Bugey prise le 11 août 2003 près d'Ambérieu en Bugey © AFP/Archives PASCAL GEORGE

Genève (AFP) – Le canton suisse de Genève, frontalier avec la France, a porté plainte pénale contre X concernant la centrale nucléaire française du Bugey, « pour mise en danger d’autrui et pollution des eaux ».

L’avocate Corinne Lepage, chargée de défendre les intérêts suisses, a indiqué que la plainte avait été déposée mercredi à Paris.

Contactées, les autorités cantonales n’ont pas fait de commentaire, avant la conférence de presse prévue lundi prochain, en présence de Corinne Lepage.

La centrale nucléaire du Bugey (département de l’Ain) est située à 70 km à vol d’oiseau de Genève.

En mars 2015, les autorités de la ville de Genève avaient déjà indiqué qu’elles allaient durcir le ton contre cette centrale, qui fonctionne depuis les années 1970 et est considérée comme très vétuste.

Dans les années 90, la ville de Genève avait déjà mené le combat contre la centrale nucléaire de Creys-Malville (département de l’Isère), qui a cessé de fonctionner en 1998.

 

© AFP

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Sabbah

    Je suis ravie de lire vos mails
    Vous faite un travail remarquable
    Merci de nous informer
    J aimerais donner bénévolement mon temps où de l argent pour aider good Planet
    Pouvons nous trouver encore sur terre suffisamment d’humains pour sauver la terre?

    • mona

    Nos voisins vont nous aider à mettre fin à ce scandale des centrales nucléaires. A force de procès, Erdf finira par comprendre qu’il faut investir dans les études d’énergies
    non polluantes et renouvelables. Leurs têtes pensantes devront penser dans le bon sens.
    Il doit bien y avoir des chercheurs sains d’esprit dans ce pays…?!!!

    • dany

    Bravo la Suisse, mervci pour votre aide !
    Il est temps de stopper la menace du nucléaire sur ce monde.
    maintenant il faut que les allemands s’y mlettent aussi pour fessenheim, ils seront les premières victimes en cas de clash, les vents dominantes étant totalement en leur défaveur.

  • Balendard ancien canoéiste aime les rivières françaises et n’a pas caché ses préoccupations de trouver des solutions pour préserver autant que faire se peut leur écosystème.
    Voir http://www.rivieres.info/rep/ecosysteme-libre-propre-divers3.htm
    Il a vu avant hier le film INTO ETERNITY de Michael Madsen qui prouve que l’homme a pris conscience de l’extrême dangerosité pour la santé des déchets radioactifs issus des centrales nucléaires et de l’impérieuse nécessité d’assurer un stockage sécurisé de ceux-ci sur le très long terme. Très long terme signifiant dans le cas présent de 5 000 à 50 000 générations selon la nature de ces déchets compte tenu de leur durée de vie. Etant qu’ils sont encore stockés en surface à proximité du fleuve qui sert à refroidir les réacteurs il est peu probable qu’en cas de fuite la radioactivité incluse dans ceux-ci remonte le Rhône sur 70km jusqu’à Genève! De ce fait on comprend mal la plainte du canton de Genève. Par contre on pourrait comprendre que la deuxième métropole française qui se trouve quelque 30km en aval de la centrale de Bugey soit préoccupée et inquiète par le risque de transmission de la radioactivité par l’eau et décide de porter l’affaire en justice. Cette démarche ne serait pas inutile dans la mesure où elle permet de garder à l’esprit la dangerosité du nucléaire. Quant à la décision de savoir si l’on ferme Bugey ou non on imagine que la décision ne pourrait dépendre que d’un compromis entre la nécessité d’alimenter Lyon en électricité et celle d’assurer sa sécurité en respectant scrupuleusement les recommandations de l’autorité de sûreté nucléaire.
    Ceci à moins que les lyonnais décident pour assurer leur sécurité de modifier les chaines énergétiques assurant leur confort en rendant progressivement le nucléaire inutile en se chauffant et en s’éclairant différemment avec la chaufferie hybride ou la maison de Mr tout le monde lorsque cela est envisageable

    Voir http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/conclusion.htm
    Et http://www.infoenergie.eu/riv+ener/ethique-et-performances.pdf

    Balendard le 4 mars 2016

    • mona

    Ce qui doit faire réfléchir nos chères têtes pensantes avant tout autre projet… Il y a urgence..!! Toutes les centrales sont obsolètes.. et à risques.
    Des solutions existent mais elles ne rapporteraient pas autant.
    Allons voir en Inde. Des chercheurs soucieux de leur environnement (s’il en est encore temps) planchent sur des énergies non polluantes et peu coûteuses.
    Et si cela ne suffit pas… appliquons et transmettons la sobriété heureuse.
    Ou nous choisissons de moins consommer ou nous… mourrons (trop vite).

    • Oskar Lafontaine

    Il faudra bien en venir à graver dans le marbre de la Constitution l’interdiction absolue du recours à l’électronucléaire pour produire l’électricité. Toute ces activités industrielles liées au nucléaire relèvent purement et simplement du crime contre l’Humanité, et les défendre, c’est faire l’apologie de ce crime contre l’Humanité.

Stellantis Sochaux construit l'une des plus grandes centrales solaires en ombrières de France

Lire l'article