Allemagne: net repli des émissions de gaz à effet de serre en 2014

allemagne

La ministre de l'Environnement allemande Barbara Hendricks, lors d'une conférence à Berlin, le 14 décembre 2015 © AFP/Archives TOBIAS SCHWARZ

Francfort (AFP) – Les émissions de gaz à effet de serre de l’Allemagne ont enregistré un net recul en 2014, malgré une hausse des rejets dans les transports et l’agriculture, a fait savoir mercredi le ministère allemand de l’environnement.

« En Allemagne, les gaz à effet de serre ont nettement reculé en 2014 pour la première fois depuis des années », s’est félicité le ministère dans un communiqué.

Durant cette année, le pays a émis l’équivalent de 901,9 millions de tonnes de dioxyde de carbone, soit 4,6% de moins qu’en 2013, selon des chiffres transmis au ministère par l’Agence fédérale de l’environnement (UBA).

Le recul est particulièrement marqué dans le secteur de la production d’électricité, qui porte la marque du fort développement des énergies renouvelables depuis plusieurs années en Allemagne. L’immobilier fait également figure de bon élève, à la faveur d’un hiver doux, synonyme de moindre consommation de mazout et de gaz.

Point noir à ce tableau, les émissions de gaz dans le secteur des transports et dans l’agriculture ont progressé en 2014. Dans le premier, les rejets de gaz ressortent en hausse de 1,2%, atteignant l’équivalent de 161 millions de tonnes de CO2.

Une augmentation liée à l’accroissement du trafic routier, explique le ministère, qui déplore que « depuis 2005, presque aucun progrès n’a été réalisé » à cet égard.

Dans l’agriculture, les émissions de CO2 ont bondi de 2,2%, à 66 millions de tonnes de dioxyde de carbone.

« Les transports et l’agriculture ont été négligés pendant trop longtemps en ce qui concerne la protection du climat. Cela ne peut pas continuer ainsi », a déclaré la ministre allemande de l’Environnement, Barbara Hendricks, cité dans le communiqué.

« Nous avons besoin d’amorcer un virage climatique dans tous les secteurs. Le plan de protection du climat pour 2050, que le gouvernement fédéral a l’intention de présenter à l’été, doit montrer la voie » pour y parvenir, a-t-elle ajouté.

© AFP

6 commentaires

Ecrire un commentaire

  • L’Allemagne bientôt championne des énergies renouvelables?
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/LCU_fichiers/LT-allemagne-championne.pdf

    Balendard février 2016

      • LEROY

      les chiffres publiés pour 2013 concernant l’Allemagne étaient de 0,83 (Gt/an)3 et donc 0,9 en 2014 comment le calcul arrive-t-il à 4,6% de moins ?

    • Oskar Lafontaine

    Ces nouveaux chiffres, enfin communiqués, sur les émissions de CO2 en Allemagne en 2014, mais connus seulement plus d’un an après le fin de cette année là, permettront peut-être de ramener à la raison certains contempteurs des énergies renouvelables en général et des efforts allemands dans ce domaine en particulier depuis maintenant trop longtemps.
    Il était en effet assez courant et désolant de devoir lire, par des gens désinformés des réalités, que l’Allemagne pour compenser l’arrêt en 2011 de huit réacteurs nucléaires et d’un neuvième en juillet 2015, recourait massivement au charbon. C’était faux mais l’argument portait auprès des crédules ignorants des réalités ou, pire encore, adorateurs du Grand Dieu : « Nucléaire ».
    Et ce sont bien les énergies renouvelables, dans le secteur de la production d’électricité, qui font baisser en Allemagne les rejets globaux de CO².
    Mais, l’Allemagne utilisant moins de diesels, pour la circulation automobile, les émissions de ce gaz par les véhicules, sont ainsi en croissance, tout comme elles doivent l’être aussi en France avec la baisse enregistrée du pourcentage de véhicules diesels neufs mis en circulation en 2015. Une voiture à essence rejetant nécessairement plus de CO2 au kilomètre parcouru, de 15 à 25 % en plus, qu’un véhicule diesel comparable en performances.
    Enfin l’agriculture, qui en Allemagne progresse en production contrairement à la France voit aussi ses émissions de CO2 croître un peu de ce côté là, c’est un point négatif mais qui demeure modéré. Le bilan global carbone de l’Allemagne a quand même décru de 4,6% en 2014 par rapport à 2013 et cette tendance n’a pu, avec les nouvelles mises en service de moyens de production électrique en solaire et éolien, que s’amplifier au cours de l’année 2015, contredisant les déclarations sans fondement de trop de gens désinformés sur cette question par notamment, le lobby immonde et criminel du nucléaire.

    • luc

    La réalité c’est que si l’Allemagne avait gardé ses réacteurs nucléaires quelques années de plus tout en développant autant les renouvelables pour remplacer le charbon, et bien les émissions auraient été bien plus faibles.
    La France reste un des pays développés qui émet le moins de CO2 et de loin!! C’est grace au nucléaire qu’on est aussi vertueux.

    Ma thèse n’est pas qu’il faut absolument garder le nucléaire mais qu’il faut opérer une transition lente et douce vers les renouvelables et éviter à tout prix le gaz et le charbon!!

      • cillian

      Oui mais on est pas aussi nombreux et pas autant industrialisés sa joue aussi

    • LEROY

    les chiffres de 2013 étaient publiés par : Institute for Environment and Sustainability (IES) of the European Commission’s Joint Research Centre (JRC) (consulté le 1er novembre 2015).
    soit 840 millions de tonnes de CO2. Comment obtient – on une baisse de 4,6% avec 901,9 millions de tonnes de CO2 ?
    Qui ment ?

Paraguay : Asuncion envahie par des fumées de feux de forêts

Lire l'article

La Californie meurtrie par de nouveaux incendies dévastateurs

Lire l'article

Californie : les célèbres vignobles de la Napa Valley en proie aux flammes

Lire l'article