Animaux: des lions découverts par des scientifiques dans un parc éthiopien reculé

lions

Un lion d'Abyssinie, en Ethiopie, recueilli par la fondation Born Free, le 18 février 2015 © AFP/Archives ZACHARIAS ABUBEKER

Addis Abeba (AFP) – Des scientifiques ont pour la première fois confirmé l’existence de lions dans une région reculée du nord-ouest de l’Ethiopie, une heureuse découverte dans un contexte de déclin alarmant de la population des lions sur le continent.

Les présence de lions a été établie dans le Parc national Alatash du nord-ouest de l’Ethiopie, à la frontière avec le Soudan, lors d’une mission scientifique dirigée par le Dr Hans Bauer, a annoncé lundi dans un communiqué la fondation Born Free spécialisée dans la protection de la faune.

L’équipe du Dr Bauer a également conclu à la présence de lions côté soudanais, dans le parc soudanais de Dinder et évalue à entre 100 et 200 le nombre de fauves dans les deux parcs.

« Les lions sont clairement présents dans le parc national Alatash et dans celui de Dinder. La présence de lions n’avait pas été confirmée jusqu’alors dans des rencontres au niveau national ou international », a déclaré le Dr Bauer, cité par le communiqué.

Outre de nombreuses empreintes relevées par les scientifiques, ces derniers sont parvenus à capturer des images de lions prises par des appareils munis de capteurs de mouvement et disséminés dans le parc éthiopien.

Même si des habitants de la région attestaient de l’existence de ces félins, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) considérait jusqu’à présent le parc Alatash comme « un possible périmètre » pour les lions.

« Alors que le nombre de lions décline dramatiquement sur le continent africain, cette découverte d’une population jusqu’à présent non confirmée est très importante », s’est félicité la Fondation Born Free dans son communiqué.

Sur les 20.000 lions qui peuplent encore le continent africain, près de la moitié pourrait disparaître d’ici 20 ans, selon une étude publiée en octobre 2015 par le magazine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Les chercheurs estiment qu’ils étaient dix fois plus – environ 200.000 – en Afrique au milieu du 20e siècle.

L’Ethiopie abrite par ailleurs environ un millier de lions d’Abyssinie, reconnaissables à leur crinière noire.

 

© AFP

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Julia

    Il faut absolument protéger ces espèces et interdire toute intrusion humaine dans ces territoires!

      • cillian

      Le problème pour la faune et la flore africaine c’est que l’espèce humaine y compte 1.2 milliards d’habitants aujourd’hui et au moins 4.4 en 2100

    • Yavana

    Tout à fait d’accord avec vous Julia! Si c’est pour qu’ils soient chassés pour finir en trophée etc..Mieux aurait value ne jamais les découvrir.

    • LEOPOLDINE

    Pourquoi en effet le signaler ?

  • […] article paru sur le site du magazine « Good Planète Info » le 2 février 2016, intitulé « Animaux : […]

Après des années de captivité, deux bélugas redécouvrent la liberté en Islande

Lire l'article