Paris inaugure Belib’, nouveau réseau public de recharge pour véhicules électriques

belib'

Une borne de rechargement pour véhicules électriques du nouveau réseau public Belib le 12 janvier 2016 à Paris © AFP ELIOT BLONDET

Paris (AFP) – La mairie de Paris, la région Ile-de-France et l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (Ademe) ont présenté mercredi à Paris la première borne de rechargement pour véhicules électriques du nouveau réseau public Belib’, qui doit promouvoir la mobilité électrique afin de lutter contre la pollution.

La première borne a été inaugurée place Saint-Gervais, dans le IVe arrondissement de Paris. Ce réseau doit s’étendre rapidement à 90 bornes d’ici la fin de l’année à Paris, dont 60 bornes installées dès avril 2016. Chacune des bornes peut assurer la recharge de trois véhicules simultanément.

Ces points de recharge permettent d’alimenter tous les types de véhicules, voitures, camions de livraison, deux roues, quels que soient leur marque, puissance de recharge ou le type de prise. Les différents tarifs proposés par Belib’ permettent de recharger les véhicules plus ou moins rapidement. Les recharges de nuit seront de plus gratuites.

« Le principal frein au développement de la mobilité électrique est la durée de recharge des véhicules, c’est pourquoi il nous a paru nécessaire de mettre en place un réseau de bornes de recharge accélérée, permettant de faire le plein en une heure », a déclaré Christophe Najdovski (EELV), adjoint aux transports de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Il espère que la ville comptera un millier de points de recharge d’ici fin 2016 (en comptant les bornes Autolib’).

« Si on veut réussir la transition énergétique, il va falloir travailler sur les changements techniques et les changements de comportements, et le développement des véhicules électriques ne peut se faire sans bornes de recharge », a affirmé Joelle Colosio, directrice régionale de l’Ademe Ile-de-France.

Le coût total de l’opération est estimé à 10,4 millions d’euros.

 

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Construire des bornes de rechargement pour véhicules électriques c’est bien, mais qu’en arrivant devant avec son véhicule électrique on ne puisse que constater trop souvent que l’emplacement est occupé par un véhicule ordinaire à carburant en stationnement parce qu’il n’a trouvé nulle place ailleurs, c’est désolant. Sanctionner a ses limites et ne changera rien, il faudrait d’abord de nouveaux emplacements de stationnement et comme la place fait défaut il ne reste plus qu’à installer ces bornes de rechargement dans les parkings souterrains, payants, apparemment nos élus n’y ont pas encore songé, mais à quoi pensent-ils ?

    • Rv

    Ils pensent à rien et sont d’une inéficacité légendaire.
    60 bornes fin avril, 90 à la fin de l’année. Je vous donne rendez-vous à la fois pour vérifié le nombre de bornes et surtout leurs réelles mise en service. Avec le partenaire Sodetrel filiale d’EDF on repart tout droit vers un nouveau scandale comme celui du projet Corri-Door avec la CEE qui à financer à 50% des bornes mais fin decembre même pas la1/2 étaient installé et moins de 10% étaient opérationnelle

    Dommage car ce projet Belib était bien conçu à l’origine.

    Mais combien de retard déjà pour un projet qui devait être operationnelle depuis novembre?

    Alors que le marché des vehicules electrique se réveille enfin en France!

    Les lobbies sont écrasant dans ce pays, pour le blabla on est très fort mais pour le résultat on s’enfonce chaque jours.

L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire si il est produit à partir des renouvelables

Lire l'article