La Jordanie met en service sa première centrale d’énergie éolienne

jordanie

Des éoliennes dans une ferme du village de Rugsted au Danemark, le 13 décembre 2015 © AFP/Archives JONATHAN NACKSTRAND

Amman (AFP) – La Jordanie a mis en service jeudi sa première centrale d’énergie éolienne qui devrait fournir au royaume 117 mégawatts (MW), soit 3,5% de ses besoins.

Le projet d’un coût de 287 millions de dollars a été inauguré par le roi Abdallah II dans la province de Tafila, dans le sud du pays, selon un communiqué du palais royal.

Il devrait permettre au royaume d’économiser près de 50 millions de dollars par an, selon la même source.

L’infrastructure, qui se compose de 38 éoliennes, a été financée par plusieurs institutions régionales et internationales comme la Banque Européenne d’investissement, OPEC Fund for International Development, la Banque de développement néerlandaise et la Banque Euro Arabe (EAB).

Le projet a permis au royaume de porter à 7% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique en Jordanie, le but étant d’atteindre un taux de 10% en 2020.

La mise en service de cette nouvelle centrale survient quelques jours après le démarrage du plus grand parc éolien d’Afrique, dans le sud-ouest du Maroc, pays censé accueillir la prochaine conférence sur le climat en 2016 (COP-22).

La Jordanie, dépourvue de ressources naturelles et énergiquement dépendante à 95% de l’extérieur, cherche depuis des années à diversifier ses sources d’énergie.

 

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Petitalot

    L’herbe est bien verte en Jordanie !
    Ce serait pas mal que les photos correspondent au texte – ou l’inverse. Éoliennes du Danemark pour pour parler de l’énergie en Jordanie! Ceci est une démonstration comme quoi avec des photos on peut faire croire n’importe quoi !

    • Oskar Lafontaine

    Quand on fait le calcul, à partir des chiffres ici donnés, du coût d’investissement (287 millions de dollars) rapporté à la puissance en mégawatts (117) et que l’on compare avec l’EPR de Flamanville, soit 10,5 milliards d’euros pour 1650 MW, seulement, on découvre vite, que l’éolien est moins coûteux déjà au plan de l’investissement de départ, pour une même puissance. Certes il produit, selon l’emplacement, de 3 à 4 fois moins, mais le retour sur investissement est bien plus favorable à l’éolien et surtout au plan des frais d’exploitation, monstrueux en nucléaire et insignifiants en éolien, il n’y a pas photo, le nucléaire est complètement enfoncé, largué il n’est pas concurrentiel du tout. Et les risques apocalyptiques liés au nucléaire en moins avec l’éolien.

L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire si il est produit à partir des renouvelables

Lire l'article