La Chine promet -60% de rejets de ses centrales au charbon d’ici 2020

chine charbon

Des ouvriers sur le chantier d'une centrale au charbon, le 9 novembre 2015 à Shangzhi dans la province chinoise du Shanxi © AFP/Archives FRED DUFOUR

Pékin (AFP) – La Chine va moderniser d’ici 2020 ses centrales au charbon afin de diminuer leurs émissions polluantes de 60%, a annoncé mercredi le gouvernement chinois, alors que se tient à Paris la conférence mondiale sur le climat (COP21).

L’opération permettrait d’économiser quelque 100 millions de tonnes de charbon brut et d’éviter le rejet d’environ 180 millions de tonnes de CO2 chaque année, d’après un communiqué officiel cité par l’agence Chine nouvelle.

A l’horizon 2020, la Chine assure qu’elle aura fermé les centrales qui ne respectent pas les normes en matière d’économies d’énergie, toujours selon la même source.

Cette annonce intervient au lendemain d’un grave épisode de pollution atmosphérique à Pékin, dû notamment à la montée en puissance des centrales à charbon pour le chauffage.

Le ciel était cependant de nouveau bleu et dégagé mercredi, le vent ayant chassé le brouillard jaunâtre qui avait noyé la capitale chinoise les jours précédents.

Mais le pays se débat toujours avec les énergies fossiles: plus de 70% de l’électricité chinoise est produite à partir du charbon, dont le géant asiatique a consommé 4,2 milliards de tonnes en 2013.

Plus grand producteur et consommateur de charbon au monde, la Chine a par ailleurs récemment reconnu avoir massivement sous-évalué sa consommation et brûlé ces dernières années des centaines de millions de tonnes de plus qu’annoncé initialement.

La Chine, deuxième économie mondiale et premier pollueur de la planète, a promis un pic de ses émissions de CO2 « autour de 2030 ».

 

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Sophie Gilbert

    Moi je penses que les chinois vont mourir asphyxié si ça continue. Le brouillard pourrait faire comme à Londres dans les années 1950 je crois; quand il y a eu le《grand smog. Il y avait tellement de pollution qu’on ne voyait pas en avant en marchant assez pour se perdre. Il faisait froid et les gens chauffaient au charbon et la fumée formait un nuage de plus en plus épais au dessus de la ville . Le froid fait que ça ne s’évapore pas et ça bloque la chaleur du soleil, donc ça devient de plus en plus froid et les gens chauffaient de plus en plus. Et à un moment donné il y a une limite. Imaginez en chine, même plus capable de circuler ni en voiture ni à pied car on ne voit rien. Juste une ville comme pékin ça peut pas s’arrêter comme on veut. Il y a toujours une limite il ne faudrait pas oublier ça.

Inde : grâce aux évacuations, le cyclone n'a fait aucune victime selon les autorités

Lire l'article