Une commune soutient la réduction du méthane émis par les vaches

méthane vaches

La commune de Liffré (7.500 habitants), près de Rennes, a décidé de soutenir les éleveurs laitiers qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre de leurs vaches en modifiant leur alimentation © AFP/Archives Philippe Huguen

Liffré (France) (AFP) – La commune de Liffré (7.500 habitants), près de Rennes, a décidé de soutenir les éleveurs laitiers qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre de leurs vaches en modifiant leur alimentation.

Le conseil municipal de Liffré a voté un budget annuel de 3.000 euros sur trois ans pour encourager les agriculteurs qui s’efforcent de réduire les émissions de CO2. « C’est un complément de revenus très modeste apporté aux exploitations mais c’est un symbole, un signal du soutien de la collectivité » à ces agriculteurs, a annoncé vendredi le maire de la commune, Loïg Chesnais-Girard (PS), lors d’un point-presse.

Concrètement, les éleveurs s’engagent à nourrir leurs vaches en y intégrant un aliment à base de lin, ce qui a pour effet de réduire les rots de l’animal, responsables à 98% du méthane qu’il rejette.

Or, « le méthane représente 50% des gaz à effet de serre produits par un élevage », a souligné Pierre Weill, co-président de l’association Bleu Blanc Coeur (BBC), qui développe depuis 15 ans des méthodes de développement agricole respectueux de la santé et de l’environnement.

« C’est la seule méthode reconnue pour baisser les gaz à effet de serre » chez les animaux d’élevage, a insisté Jean-Pierre Pasquet, l’autre co-président de BBC. Lui-même éleveur, M. Pasquet considère avoir, avec ses 35 vaches laitières, « économisé l’équivalent de 400.000 km de voiture en un an ».

Tous ces éléments sont chiffrés à partir d’études menées par BBC en collaboration avec l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) qui ont abouti à la démarche Eco-Méthane, « la seule méthode en matière d’élevage reconnue par les Nations Unies » permettant de mesurer la réduction des émissions de gaz à effet de serre, a déclaré Pierre Weill.

De plus, « quand une vache produit moins de méthane, elle a davantage d’énergie, et donc, elle produit plus de lait », a souligné Rémi Desblés, qui élève 30 vaches sur 37 ha à Liffré et pratique cette méthode depuis 20 ans.

© AFP

 

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Et en plus,grâce au lin,la matière grasse du lait est plus riche en oméga 3.Mais il faut que la production de lin oléagineux suive.

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article