Une commune soutient la réduction du méthane émis par les vaches

méthane vaches

La commune de Liffré (7.500 habitants), près de Rennes, a décidé de soutenir les éleveurs laitiers qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre de leurs vaches en modifiant leur alimentation © AFP/Archives Philippe Huguen

Liffré (France) (AFP) – La commune de Liffré (7.500 habitants), près de Rennes, a décidé de soutenir les éleveurs laitiers qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre de leurs vaches en modifiant leur alimentation.

Le conseil municipal de Liffré a voté un budget annuel de 3.000 euros sur trois ans pour encourager les agriculteurs qui s’efforcent de réduire les émissions de CO2. « C’est un complément de revenus très modeste apporté aux exploitations mais c’est un symbole, un signal du soutien de la collectivité » à ces agriculteurs, a annoncé vendredi le maire de la commune, Loïg Chesnais-Girard (PS), lors d’un point-presse.

Concrètement, les éleveurs s’engagent à nourrir leurs vaches en y intégrant un aliment à base de lin, ce qui a pour effet de réduire les rots de l’animal, responsables à 98% du méthane qu’il rejette.

Or, « le méthane représente 50% des gaz à effet de serre produits par un élevage », a souligné Pierre Weill, co-président de l’association Bleu Blanc Coeur (BBC), qui développe depuis 15 ans des méthodes de développement agricole respectueux de la santé et de l’environnement.

« C’est la seule méthode reconnue pour baisser les gaz à effet de serre » chez les animaux d’élevage, a insisté Jean-Pierre Pasquet, l’autre co-président de BBC. Lui-même éleveur, M. Pasquet considère avoir, avec ses 35 vaches laitières, « économisé l’équivalent de 400.000 km de voiture en un an ».

Tous ces éléments sont chiffrés à partir d’études menées par BBC en collaboration avec l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) qui ont abouti à la démarche Eco-Méthane, « la seule méthode en matière d’élevage reconnue par les Nations Unies » permettant de mesurer la réduction des émissions de gaz à effet de serre, a déclaré Pierre Weill.

De plus, « quand une vache produit moins de méthane, elle a davantage d’énergie, et donc, elle produit plus de lait », a souligné Rémi Desblés, qui élève 30 vaches sur 37 ha à Liffré et pratique cette méthode depuis 20 ans.

© AFP

 

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Francis

    Et en plus,grâce au lin,la matière grasse du lait est plus riche en oméga 3.Mais il faut que la production de lin oléagineux suive.

Jaunisse de la betterave : Tereos a retardé le démarrage de sa campagne 2020/21

Lire l'article

L’agriculture bio labellisée AB est le modèle le plus rentable et le plus performant, d’après une analyse de France Stratégie

Lire l'article