Véhicules électriques: le bonus de 10.000 euros étendu aux diesels de plus de 10 ans

bous electrique

La ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal au palais de l'Elysee à Paris le 7 octobre 2015 © AFP/Archives STEPHANE DE SAKUTIN

Paris (AFP) – Le bonus de 10.000 euros, actuellement accordé par le gouvernement pour l’achat d’un véhicule électrique en échange de l’abandon d’un véhicule à moteur diesel de plus de 15 ans, sera étendu aux véhicules diesels de plus de 10 ans, a annoncé vendredi Ségolène Royal.

« Nous allons donner le bonus de 10.000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique en échange de l’abandon d’un vieux véhicule diesel de plus de 10 ans, au lieu de plus de 15 ans actuellement », a déclaré la ministre de l’Ecologie et de l’Energie sur iTélé.

Elle a par ailleurs répété que l’exécutif envisageait de supprimer l’avantage fiscal d’environ 15 centimes par litre du diesel par rapport à l’essence, dont les taxes seraient diminuées afin de rapprocher la fiscalité de ces deux carburants.

Mais « cela ne peut pas se faire du jour au lendemain » pour ne pas pénaliser les automobilistes roulant au diesel, a poursuivi Mme Royal.

« Je pense que sur cinq ans, ce serait la bonne solution », a-t-elle ajouté, évoquant « 1,5 centime par année de baisse sur l’essence et de hausse sur le diesel ».

« Les gens ont le temps de voir venir. Et comme le prix du baril est bas actuellement, ce sera pratiquement indolore », a estimé Mme Royal.

© AFP

 

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Nous subissons depuis un certain temps, quelques mois, l’offensive du puissant lobby pétrolier mondial, pour nous faire consommer davantage de pétrole. Ce lobby perd en effet, depuis un an, beaucoup de dollars avec l’effondrement du prix du baril de pétrole, en excès sur le marché, et tous les moyens lui sont bons qui feraient augmenter la demande et donc aussi, mais le lobby pétrolier n’en a cure, les rejets de CO².
    La bête noire de ce lobby pétrolier immonde, premier responsable avec le charbon du réchauffement climatique, c’est le diesel, puisque ce type de moteur fait consommer moins de pétrole.
    L’affaire Volkswagen, un trucage électronique destiné à tromper les contrôles des pollutions et rejets, mais trucage qui concerne très vraisemblablement aussi d’autres constructeurs de véhicules à gasoil, a été déclenchée par le lobby pétrolier, qui a profité d’une guerre de personnes entre les dirigeants de Volkswagen, guerre à mort qui a opposé Piëch à Winterkorn. Piëch, évincé en avril, a pris sa vengeance en septembre.
    Si la santé des populations et la lutte contre le réchauffement climatique, et non pas les « cadeaux » du lobby pétrolier étaient vraiment l’objectif des gouvernements et autorités administratives, alors il conviendrait de favoriser le diésel d’une part, de ne pas « trafiquer » son carburant pour en faire consommer, et polluer, plus, il conviendrait aussi de rendre obligatoires les systèmes de contrôle sur véhicule de la qualité du carburant avec modification en temps réel, en fonction de cette qualité ainsi détectée en permanence des réglages moteur, une société en France, s’est spécialisée sur ce secteur, son action est dissimulée, obscurcie et elle ne bénéficie curieusement d’aucune aide alors que son système ferait consommer de 5 à 10 % de carburant en moins, d’où une amélioration de notre balance des paiements, et donc aussi permettrait de polluer moins. Rien n’est fait car, probablement, l’immonde lobby pétrolier, s’y oppose.

Le navire turc en Méditerranée, au cœur de tensions avec la Grèce, est rentré au port

Lire l'article