Réduction des émissions: des taxis de 11 pays s’engagent

taxis

Un taxi de la compagnie Taxis bleus le 12 novembre 2014 à Paris © AFP/Archives Eric Piermont

Paris (AFP) – Des compagnies de taxis de 11 pays se sont fixé des objectifs de renouvellement de leurs flottes pour réduire leurs émissions polluantes à l’horizon 2020, a annoncé mardi une entreprise française à l’origine de cette initiative.

A l’approche de la conférence de Paris sur le climat (COP 21), ces compagnies représentant au total plus de 20.000 taxis vont chacune s’engager à ce qu’au minimum un tiers des nouveaux véhicules qui entreront dans leur flotte dans cinq ans « émettent moins de 60g de CO2 par kilomètre ».

Ce chiffre est à mettre en parallèle avec l’objectif européen des émissions maximum de CO2 pour les constructeurs en 2020, qui est de 95g/km.

« L’idée est d’organiser un mouvement avec des compagnies qui s’engagent et qui cherchent à évangéliser cette dynamique de remplacement de véhicules par des véhicules moins polluants », a déclaré à l’AFP Yann Ricordel, directeur général des Taxis Bleus, l’entreprise française qui a lancé cette initiative, soutenue par le ministère de l’Ecologie.

Dix autres compagnies ont répondu à l’appel et devraient détailler leurs objectifs lors de la COP 21 en décembre, selon M. Ricordel. Parmi elles figure une société allemande, une britannique, une italienne et même une canadienne.

« On aimerait que des compagnies chinoises nous suivent aussi », a ajouté le dirigeant des Taxis Bleus, en souhaitant doubler d’ici à décembre le nombre de taxis concernés par ces engagements.

 

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

  • Voila une bonne nouvelle, si toutes les corporations s’engageaient ainsi, je pense surtout au domaines des transports de marchandises où il y a certainement des solutions à envisager, une goutte plus, une goutte plus goutte………..
    J’ai une autre proposition à faire aux taxis, n’y aurait-il pas des solutions pour organiser une sorte de mutualisation des courses, genre deux clients qui vont sensiblement au même endroits, avec toutes les avancées technologiques que l’on maîtrise maintenant, je ne serais pas surpris qu’une forme de réseau puisse être architecturé pour connaître en temps réel certains besoin de déplacements, qui pourraient coïncider, c’est en tout cas à réfléchir il me semble.

Canada : Vancouver étouffe sous la fumée des feux aux Etats-Unis

Lire l'article