Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d’abeilles en un an

abeilles
Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d'abeilles entre avril 2014 et avril 2015 © AFP/Archives PAUL J. RICHARDS
Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d'abeilles entre avril 2014 et avril 2015 © AFP/Archives PAUL J. RICHARDS

Washington (AFP) – Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d’abeilles entre avril 2014 et avril 2015, la seconde plus grande perte sur un an, selon un rapport préliminaire de l’organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l’Agriculture.

Ces pertes sont jugées trop fortes pour être surmontées –comme les pertes l’ont été depuis 2006–, ont indiqué l’organisme et le ministère.

Ce rapport relance l’inquiétude sur la disparition des abeilles aux Etats-Unis, importants pollinisateurs pour de nombreuses cultures, comme les amandes ou les pommes.

« Des pertes de colonies si importantes durant l’été et toute l’année reste très inquiétantes », a dit Jeff Pettis, entomologiste à la section recherche du ministère de l’Agriculture et co-auteur de l’étude.

« Les chercheurs doivent trouver de meilleures réponses à l’origine des événements qui mènent aux pertes de colonies en hiver comme en été », a-t-il ajouté.

La mortalité importante des abeilles ces dernières années reste à ce stade inexpliquée.

Les mites, parasites, maladies, pesticides et autre pollution ont tous été montrés du doigt pour tenter d’apporter une réponse au phénomène appelé « colony collapse disorder », soit l’effondrement des colonies.

Egalement confrontée à une forte mortalité des abeilles depuis plusieurs années, l’Union Européenne a interdit trois grandes classes de pesticides néonicotinoïdes, accusés de décimer les colonies d’abeilles. Mais leur utilisation reste autorisée aux Etats-Unis.

« Ces chiffres terribles ajoutent (…) aux pertes des dernières années qui menacent notre équilibre alimentaire », a ajouté Tiffany Finck-Haynes, militante chez Friends of the Earth (Amis de la terre).

« La science est claire. Nous devons agir maintenant pour protéger ces pollinisateurs essentiels contre les pesticides » qui les menacent.

La Maison Blanche devrait rendre public prochainement un nouveau plan de protection des abeilles.

En juin 2014, le président Barack Obama avait déjà appelé à la mise en place d’une stratégie au niveau fédéral pour leur protection.

En avril, l’Agence de protection de l’environnement a lancé un moratoire sur l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes jusqu’à l’évaluation complète des risques.

Le rapport préliminaire sur les pertes de colonies d’abeilles a été rendu public mercredi, mais les responsables ont fait savoir que les chiffres pourraient évoluer et seront publiés dans un rapport définitif qui devrait paraître en fin d’année.

En 2012-2013, les Etats-Unis avaient connu leur pire épisode avec 45% des colonies d’abeilles qui avaient disparu.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • kervyn patrick

    les fabricants de pesticides continuent de « bourrer le crâne » des gens en certifiant que les néonicotinoïdes ne sont pas dangereux pour les abeilles; il n’empêche qu’ils n’arrivent pas à le prouver.

    Je suis moi-même apiculteur et j’ai également perdu huit colonies/16 cette année 2014 2015; il faut dire que j’habitue à la campagne et que je vois passer des dizaines de pulvérisateurs chaque jour sans mentionner les odeurs parfois pestilentielles que ces produits émanent.

    Il y a 15 jours, un agriculteur de mes connaissances est décédé d’un cancer prouvé médicalement comme dû aux pesticides.

    Quand les abeilles auront disparu, il restera Quatre années de vie pour l’humanité!!!!

    • chaumien

    Qelle bande d’hypocrites qui feignent de chercher d’où vient le problème.
    Il suffirait de leur faire ingurgiter leur poison pour qu’ils comprennent qu’on n’est pas plus stupides qu’eux.

  • […] by Yves CARMEILLE in Newsletters On mai 17, 2015 Depuis http://www.goodplanet.info « Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs […]

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article