Les pompiers disent avoir éteint le feu de forêt près de Tchernobyl

tchernobyl
Des pompiers ukrainiens surveillent l'apparition de nouveaux foyers après l'extinction d'un feu de forêt à une vingtaine de kilomètres de l'ancienne centrale de Tchernobyl, le 28 avril 2015 © AFP ANATOLII STEPANOV
Des pompiers ukrainiens surveillent l'apparition de nouveaux foyers après l'extinction d'un feu de forêt à une vingtaine de kilomètres de l'ancienne centrale de Tchernobyl, le 28 avril 2015 © AFP ANATOLII STEPANOV

Kiev (AFP) – Les pompiers ukrainiens ont complètement éteint le feu de forêt qui avait fait rage pendant quatre jours dans la zone contaminée par les radiations près de la centrale accidentée de Tchernobyl, a indiqué samedi le service des Situations d’urgence.

L’incendie qui s’était déclaré le 28 avril et qui avait fait rage sur une superficie de près de 320 hectares « a été éteint à 09H00 » samedi, a indiqué le service dans un communiqué.

Le taux de la radioactivité dépasse légèrement la norme sur le site de la centrale de Tchernobyl définitivement fermée en 2000 étant de 58 microroentgen/heure contre un niveau « sûr » de 50. Il est de 21 microroentgen/heure  dans la zone ayant été touchée par le feu de forêt et de 11 à Kiev, selon les autorités.

Ce feu de forêt avait provoqué une vague de panique sur les réseaux sociaux et plus particulièrement à Kiev, ville de près de 2 millions d’habitants située à une centaine de kilomètres de Tchernobyl, écho lointain d’avril 1986, quand cette centrale fut le théâtre de la pire catastrophe dans l’histoire du nucléaire civil. A l’époque, les autorités soviétiques avaient longtemps caché son ampleur.

Les autorités ukrainiennes n’excluent pas l’hypothèse d’un incendie criminel.

L’explosion en 1986 du réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl avait contaminé une bonne partie de l’Europe, mais surtout l’Ukraine, la Russie et le Bélarus, alors républiques soviétiques.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Les « autorités » qui ont depuis longtemps perdu toute crédibilité sur les questions, entre autres, d’information nucléaire, tant les mensonges y ont été énormes et systématiques, dans les pays directement concernés par Tchernobyl,comme plus loin, et en France tout spécialement où un sommet indépassable de désinformation d’Etat y a même été emporté, comme soufflé, avec la belle fable des radiations stoppées sur la ligne bleue des Vosges, à la frontière, par nos valeureux douaniers; les méprisables et haïssables « autorités » donc, ce ramassis d’ineptes crapules, et pas seulement intellectuelles, peuvent bien raconter ce qu’elles veulent, et fabriquent comme désinformation, elles perdent leur temps et ne nous font même plus perdre le nôtre.
    De ce qu’elles annoncent tout est faux, trafiqué, truandé, biaisé, repeint, dissimulé, masqué.
    Tchernobyl, c’est déjà plus d’un million de morts, et ce énième épisode va en augmenter, dans les 30 ans qui viennent, encore le nombre, par les corpuscules d’isotopes radioactifs mortels, les trop fameuses  » particules chaudes », remises en circulation, par cet incendie, dans toute l’atmosphère de l’hémisphère nord, et donc aussi en France.

Stellantis Sochaux construit l'une des plus grandes centrales solaires en ombrières de France

Lire l'article