Du sperme congelé importé de Chine pour inséminer un panda du zoo de Washington

panda

Mei Xiang mange une branche de bambou pour son petit-déjeuner, le 6 janvier 2014 au Smithsonian National Zoo de Washington © AFP/Archives Paul J. Richards

Washington (AFP) – Le zoo national de Washington a fait parvenir du sperme congelé de Chine pour inséminer sa femelle panda géant Mei Xiang, déjà maman de deux pandas, dans les prochaines semaines.

Caitlin Burrell de l’Institut de conservation biologique de l’institution Smithsonian, est rentrée dimanche à Washington avec du sperme conservé dans un institut du sud-ouest de la Chine.

La semence a été prélevée sur Hui Hui, un panda géant chinois de neuf ans qui n’a pas encore engendré, a expliqué le zoo de Washington dans un communiqué mardi.

Les pandas femelles qui vivent en captivité sont connues pour les difficultés qu’elles éprouvent à tomber enceinte et le zoo compte inséminer Mei Xiang lors de son prochain cycle oestral, qui dure entre 24 et 72 heures.

« A l’heure actuelle, 392 pandas géants vivent sous la supervision d’humains et les scientifiques espèrent pousser ce chiffre à 500 individus », a indiqué le zoo.

Mei Xiang a déjà donné naissance à deux oursons, dont le père est Tian Tian, le seul panda géant mâle du zoo de Washington.

En dépit des pressions croissantes sur leur environnement, la population de pandas géants à l’état sauvage en Chine a augmenté de près de 17% en dix ans, pour atteindre 1.864 individus en 2013, selon des chiffres gouvernementaux.

 

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • yavana

    Double viol, quel honte!
    Ils espèrent augmenter la population de panda et faire 500 prisonniers !!?? On devrait plutôt protéger efficacement les pandas ainsi que leurs habitats naturel .

Entretien avec Cyril Dion sur le climat : « l’inertie des systèmes politiques et le poids des intérêts privés ont empêché les changements, c’est un problème de système démocratique défaillant face à l’urgence écologique.»

Lire l'article

USA : des séquoias emballés dans de l’aluminium pour les protéger des incendies

Lire l'article