ND-des-Landes: relaxe des deux opposants nus devant les gendarmes

Rennes (AFP) – Deux opposants à la construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, qui avaient été condamnés en mars 2013 à 15 jours de prison avec sursis pour « outrage » après avoir déambulé nus devant les forces de l’ordre, ont été relaxés mercredi par la cour d’appel de Rennes.

« C’est une excellente nouvelle », a commenté auprès de l’AFP Erwann Le Moigne, l’avocat des deux opposants, une femme et un homme âgés respectivement de 32 et 34 ans.

« La liberté d’expression est un bien essentiel et celle-ci ne peut être entravée par des poursuites juridiquement infondées », a-t-il poursuivi.

Selon l’avocat, « il n’y avait pas de la part de ses clients « de volonté de porter outrage » aux forces de l’ordre qui intervenaient sur le site en novembre 2012.

Il y avait en revanche un souhait de leur part « de manifester un désaccord par rapport à la présence de la police » sur le site du projet d’aéroport censé remplacer l’actuel aéroport de Nantes.

« L’outrage nécessite un élément matériel, un geste. Etre nu est une attitude, par un geste », a-t-il développé.

Les deux opposants avaient été condamnés en première instance par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire. Celui-ci les avait reconnu coupables « d’outrage à personne dépositaire de l’autorité publique » pour s’être promenés nus, pacifiquement, devant les gendarmes mobiles lors d’une intervention.

A la barre, lors de l’audience en appel, un des jeunes gens avait affirmé par ailleurs que cette « action symbolique » avait pour but d’exprimer pacifiquement une volonté de « défendre la nature », menacée selon lui par le projet d’aéroport.

Lors de l’audience en appel, l’avocat général avait demandé la confirmation de la peine de première instance. Il avait estimé que se dénuder devant les forces de l’ordre constituait bien un délit, et soutenu qu’il y avait eu volonté de « ridiculiser » les gendarmes.

© AFP

 

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    En tout état de cause à ND des Landes il n’y a jamais eu de « forces de l’ordre » mais bien uniquement des « forces du désordre », soit des CRS et des gendarmes qui reçoivent ce nom honteux, dès qu’ils (qu’elles) défendent un projet absurde, ruineux, inutile, mafieux, tel celui de cet aéroport, ou du projet illégal depuis le début, de barrage de Sievens.
    Comme donc il n’y avait pas de « forces de l’ordre » sur place, seulement des « forces du désordre », il ne peut donc pas y avoir eu non plus « d’outrage » à ces forces absentes des lieux au moment des faits.
    Je suggère aux derniers défenseurs de ce projet bétonnier d’aéroport, immoral, criminel à plus d’un titre, et surtout sans intérêt économique démontré, d’aller se renseigner un peu sur le nouvel aéroport de Berlin, toujours indisponible, toujours en chantier, et dont les délais s’allongent indéfiniment et les coûts explosent, c’est devenu un scandale, et une honte en Allemagne avec l’autre projet pharaonique qui s’enlise dans ses coûts, lui aussi, de la nouvelle gare souterraine de Stuttgart.
    Si les allemands, qui disposent à priori de plus d’euros que les français, ne sont plus fichus de construire proprement et de mettre en service, un grand aéroport moderne, ni même une gare, comment peut-on seulement imaginer que les français y parviendraient, sans casse et explosion des coûts et des délais, transformant le projet d’aéroport, en un énième, funeste et monstrueux, « tonneau des danaïdes » tout comme déjà l’EPR de Flamanville d’ailleurs ?

    • c

    Bien dit Oskar rien à rajouter !

Emmanuel Cappellin, réalisateur du documentaire Une fois que tu sais : « comment limiter collectivement ce qu’on ne sait plus s’interdire soi-même ? »

Lire l'article