Hollande: « Il faut construire une Union européenne de l’énergie »

europe de l'energie

Le ciel de Madrid plombé par la pollution, le 11 février 2011 © AFP/Archives Dominique Faget

Paris (AFP) – Le président François Hollande a affirmé jeudi qu’il fallait « construire une Union européenne de l’énergie », soulignant qu’il n’était « pas possible d’avoir 28 politiques énergétiques » en Europe.

Au cours de sa 5e conférence de presse semestrielle, il a déclaré: « Il faut construire une Union européenne de l’énergie ».

« Ce n’est pas possible d’avoir 28 politiques énergétiques, même si chacun doit avoir sa propre politique de diversification énergétique. (…) Nous devons avoir des règles communes pour que nous ayons aussi des politiques, notamment pour le prix du carbone, qui puissent être particulièrement efficaces pour atteindre les objectifs », a-t-il ajouté.

L’Europe « a fait son travail, et du bon travail, sur les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre comme sur les économies d’énergie, comme sur les (énergies) renouvelables », a-t-il ajouté.

Évoquant la conférence mondiale sur le climat à Paris en décembre, il a affirmé: « Si la France et l’Europe ne montrent pas l’exemple, nous ne pourrons pas convaincre la Chine et les Etats-Unis. Or depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, il y a des déclarations, et elles sont importantes, des Chinois (…) des Américains – le président américain a été particulièrement clair là-dessus – pour que nous puissions réussir la conférence ». « Donc j’ai confiance », a ajouté M. Hollande.

En novembre, la Chine et les Etats-Unis, les deux pays les plus pollueurs de la planète, se sont fixé ensemble de nouveaux engagements pour lutter contre le réchauffement climatique. Premier émetteur mondial, la Chine s’est fixé l’objectif d’un pic de ses émissions de gaz à effet de serre, responsables de la hausse des températures, « autour de 2030″, avec l’intention d' »essayer d’y arriver plus tôt », tandis que les Etats-Unis se sont engagés à réduire de 26%-28% leurs émissions d’ici à 2025 par rapport à 2005.

© AFP

 

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Cette déclaration d’Hollande reflète simplement son ignorance profonde de la question.
    Cette problématique de l’énergie en effet, et tout spécialement dans son volet électricité, ne relève pas de décisions nationales et encore moins de décisions européennes, mais bel et bien de simples évolutions technologiques renvoyant cette question à la sphère individuelle et privée où aucune quelconque autorité n’aura plus son mot à dire, jusqu’à disparition totale.
    Chacun produisant et consommant lui-même sa propre électricité, en individuel, par photovoltaïque et petit éolien et dont une partie fait fonctionner son ou ses véhicules, l’échange d’énergie se limite à peu de choses, quelques « artisans » équipés de surfaces plus importantes produisant davantage et revendant alors, pour en tirer un revenu, leur surplus aux automobilistes de passage.
    Hollande continue malheureusement, et il n’est pas le seul, à ne
    concevoir cette question qu’au travers des filtres d’analyse du passé, et il ne fait ainsi que commettre là une erreur de plus, mais c’est sans importance ni conséquences, l’évolution en effet est irrésistible, tirée par les réalités financières, et balaiera le passé.
    La production d’électricité en individuel et sa consommation en autonomie, hors réseaux qui disparaîtront car devenus inutiles et reconnus de plus comme médicalement hautement nuisibles, constitue maintenant l’évolution la plus vraisemblable de la question de l’électricité, et Hollande, scotché au passé, n’a rien vu venir. L’autoconsommation, qui se développe,même en France après ses débuts à grande échelle en Allemagne, n’est que la première étape du processus, et les politiques, n’ont rien à voir là-dedans.

  • […] Hollande: « Il faut construire une Union européenne de l’énergie », goodplanet.info/strong> […]

Sydney, en pleine canicule, enregistre sa nuit de novembre la plus chaude

Lire l'article