Les investissements dans les énergies vertes en forte hausse

énergies vertes

Des panneaux solaires aux abords du centre commercial SM City de Manille © AFP/Archives Noel Celis

Paris (AFP) – Les investissements en faveur d’une énergie plus propre ont dépassé les 300 milliards de dollars dans le monde en 2014, un montant en forte hausse, tiré par l’installation de panneaux solaires en Chine et aux Etats-Unis et l’éolien offshore.

En hausse de 16% par rapport à 2013, les investissements ont atteint 310 milliards de dollars, se rapprochant du record historique de 2011 (317,5 milliards), selon un bilan publié vendredi par Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

Cette hausse concerne tous les grands marchés, en premier lieu la Chine qui a dépensé à elle seule un record de 89,5 milliards de dollars (+32%).

Les investissements aux Etats-Unis ont également augmenté pour atteindre 51,8 milliards de dollars (+8%).

Mais la hausse la plus importante (+88%) a été observée au Brésil, qui a dépensé 7,9 milliards de dollars.

A l’inverse, les investissements en Europe « malgré l’engouement pour l’éolien offshore, sont restés relativement ternes, avec une hausse d’à peine 1% à 66 milliards de dollars », a indiqué BNEF dans son communiqué.

Ce sont logiquement les grands projets de développement de nouvelles capacités d’énergies renouvelables qui représentent la majeure partie de ces investissements (170,7 milliards).

Viennent ensuite les petites installations décentralisées de production d’électricité, comme les panneaux solaires installés sur les toits des bâtiments, puis la recherche publique et privée et les projets de réseaux intelligents.

C’est le solaire qui est l’énergie gagnante, concentrant plus de la moitié des investissements, un record, suivi de l’éolien et les technologies innovantes (réseaux intelligents, stockage d’énergie, etc.)

En revanche, les investissements ont légèrement reculé dans les agrocarburants (-7%), la biomasse (-10%) et la petite hydroélectricité (-17%).

Preuve de l’intérêt pour les énergies propres, les entreprises spécialisées ont retenu l’intérêt des marchés financiers. Leurs émissions d’actions ont atteint un niveau record depuis 7 ans à 18,7 milliards de dollars en hausse de 52% par rapport à 2013, a noté BNEF.

Les émissions d’obligations dites vertes (destinées à financer des projets liés à l’environnement), ont également réalisé des performances jamais vues en 2014, ayant permis de lever 38 milliards de dollars, soit deux fois et demi plus qu’en 2013.

Malgré ces bons chiffres, 2015 s’annonce incertaine, avec l’effondrement des prix du pétrole, facteur peu favorable a priori aux investissements dans les renouvelables.

« L’impact d’un pétrole moins cher se ressentira plus dans le secteur du transport routier que dans celui de la production d’électricité », a toutefois estimé Michael Liebrich, directeur de BNEF, cité dans le communiqué.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Dans les discussions avec des personnes peu informées des réalités économiques on demeure surpris du degré phénoménal d’ignorance de la croissance du marché des énergies vertes. Ce qu’il manque ainsi à ce très intéressant article ce sont les chiffres d’investissements réalisés, sur cette même période par l’industrie du nucléaire, ce qui permettrait une comparaison….forcément édifiante !
    Le nucléaire s’effondre et le total des investissements qui y ont été réalisés dans le monde, doit, selon mes estimations, et j’attends sereinement les chiffres pour confirmation, ne pas même atteindre 15% de ce que les renouvelables y ont réalisé sur la même période. Ainsi par exemple, et en tenant pour vrai, et avec beaucoup d’optimisme, que 50 réacteurs soient actuellement effectivement en chantier actif dans le monde et à 10 milliards de dollars par réacteur, on arriverait à 500 milliards de dollars, mais comme ces constructions s’étalent sur dix ans en moyenne, on retombe en financement, à 50 milliards, soit bien 15%, en approximation, des 310 milliards d’euros d’investissements, réalisés cette même année 2014 par les renouvelables.
    En Chine, pays qui réalise le plus d’efforts en ce domaine nucléaire dépassé, seuls une trentaine de réacteurs seraient en construction, ce qui ferait, au mieux, une trentaine de milliards de dollars d’investissements pour 2014, et en étant optimiste, or, même là, en Chine, les renouvelables font presque 90 milliards de dollars (89,5), soit trois fois plus.
    En France, et dans une bonne partie majoritaire de l’opinion publique, les énergies renouvelables sont tenues pour marginales, hors de prix, peu productives et ne vivant donc que de subventions publiques accordées sous pression de supposés lobbys verts. La réalité est très différente, totalement inverse, et demeure pourtant ignorée du plus grand nombre.

Un fabricant de voitures à hydrogène mise sur la "révolution verte" britannique

Lire l'article