Pollution pétrolière: Shell verse 55 millions de livres à des pêcheurs du Nigeria

Delta du Niger
A Shell oil inlet manifold stands at Kegbara-Dere, in the famous Nigerian oil-producing Ogoniland, which hosts the Shell Petroleum Development Company (SPDC) in Nigeria's Rivers State on June 24, 2010. The region has in recent years experienced an average 300 spills a year, roughly one spill a day, from terminals, pipes and platforms, according to government officials and experts. Sabotage of oil facilities by armed rebels fighting a fairer share of oil wealth for locals and theft of crude, popularly known as oil bunkering in recent years saw spills spiking to new levels. AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI
Marée noire à Bodo dans le delta du Niger © FP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI

Londres (AFP) – Le groupe pétrolier Royal Dutch Shell a accepté de verser 55 millions de livres (70 millions d’euros) à quelque 15.600 pêcheurs du Nigeria en compensation de deux cas de pollution pétrolière survenus en 2008, ont annoncé mercredi les avocats des deux parties.

La filiale au Nigeria du géant néerlando-britannique, SPDC, a accepté de verser 35 millions de livres aux plaignants, des pêcheurs de Bodo, une ville du sud du Nigeria, et 20 millions de livres à la municipalité de Bodo, ont indiqué Shell et le cabinet d’avocats londonien Leigh Day, qui défendait le dossier des pêcheurs.

Cet accord à l’amiable, qui met fin à une bataille juridique de trois ans, permet au géant pétrolier d’éviter un procès devant la Haute Cour de Londres qui avait été programmé pour mai 2015.

Les compensations ont été versées aux avocats des plaignants. Chacun des 15.600 pêcheurs qui réclamaient une compensation pour les pertes subies à cause de la pollution provoquée en 2008 par deux fuites dans le pipeline du groupe dans le delta du Niger recevra 2.200 livres, soit l’équivalent d’environ trois années de salaire minimum au Nigeria, a précisé Leigh Day.

SPDC avait reconnu en novembre dernier avoir minimisé l’importance des fuites, qui avaient été estimées à 4.144 barils. Le groupe pétrolier n’avait cependant pas donné de nouveau chiffre.

Amnesty International a estimé pour sa part que la première des deux fuites de 2008 avait été de plus de 100.000 barils. Et Leigh Day a évoqué un total de quelque 600.000 barils pour les deux fuites.

SPDC a déclaré que ces fuites étaient « très regrettables », mais que la plus grande partie de la pollution pétrolière dans la région du delta du Niger était causée par les vols de pétrole et le raffinage clandestin.

Indépendamment de l’accord annoncé mercredi, SPDC s’est engagé à nettoyer la zone polluée par les fuites de 2008. Ce nettoyage devrait commencer dans deux ou trois mois.

Le chef Sylvester Kogbara, qui préside le conseil des chefs et des anciens de Bodo, a déclaré que sa communauté était heureuse qu’un accord ait enfin été conclu.

« Nous espérons que cela créera de bonnes relations avec Shell dans l’avenir, pas seulement avec les gens de Bodo mais avec toutes les communautés du delta du Niger qui ont été affectées de la même manière que nous », a-t-il dit.

« Nous espérons que le nettoyage de l’environnement de Bodo suivra rapidement », a-t-il ajouté.

Le Nigeria est le plus gros producteur de brut d’Afrique. Des décennies de fuites ont causé une pollution massive dans le delta du Niger.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Damien

    SHELL fait partie de ces entreprises aux multiples sièges, prédatrices et criminelles, qui considèrent la planète terre comme une propriété privée. Ils font ce qu’ils veulent. Les responsabilités sont tellement divisées que personne n’est coupable, tout comme les régimes nazis. Entre 600.000 barils perdus dans la nature et en reconnaître seulement 4144, il y a une large plage pour le mensonge. Et tout le monde admet cela. Les indemnités offertes ne sont que cacahuètes. Quant àa la promesse de nettoyer la zone ….. les habitants peuvent toujours attendre car rien ne sera fait, rien, strictement rien!

  • Pollueur payeur doit être la règle

  • […] Amnesty International seulement pour la première de deux fuites qui ont eu lieu 2008 alors Leigh Day a évoqué un total de quelque 600.000 barils pour les deux […]

Malgré des améliorations, les pays européens échouent à répondre aux critères de qualité de l’air préconisés par l’OMS

Lire l'article