Etats-Unis: avec le réchauffement climatique, 50% de coups de foudre en plus

Washington (AFP) – La foudre va s’abattre beaucoup plus souvent d’ici la fin du siècle lors d’orages plus fréquents dus au réchauffement climatique qui feront plus de victimes et occasionneront davantage de dégâts ou de feux de forêt.

Cette recherche publiée jeudi dans la revue américaine Science avance qu’il y aura environ 50% d’éclairs en plus aux Etats-Unis d’ici la fin du siècle.

« Avec le réchauffement, les orages deviennent plus explosifs », relève David Romps, professeur de sciences de la terre à l’Université Berkeley, en Californie, principal auteur de ces travaux.

« Ce phénomène s’explique par l’accroissement de la vapeur d’eau dans l’atmosphère qui alimente le mouvement des courants d’air chaud », explique-t-il. Or la montée de ces courants chauds vers les masses d’air froid chargé de particules de glace provoque plus de décharges électriques.

« Nous savons déjà que plus rapide est la remontée des masses d’air chaud dans la plus haute atmosphère, plus il y a d’éclairs. Et plus il y a de précipitations, plus il y a d’éclairs », a ajouté ce scientifique.

La plus grande fréquence des coups de foudre blessera ou tuera un plus grand nombre de personnes, sachant qu’actuellement environ un millier de personnes en sont victimes chaque année aux Etats-Unis.

Un autre impact important de ce phénomène sera l’accroissement du nombre d’incendies de forêt puisque la moitié, et le plus souvent les plus difficiles à contenir, sont déclenchés par la foudre.

Avec cette recherche, ces scientifiques ont pu déterminer que le niveau des précipitations et la vitesse de remontée des masses d’air chaud dans l’atmosphère étaient des bons indicateurs pour prédire la fréquence de la foudre.

Ainsi, près de 77% des coups de foudre peuvent être prédits à partir de ces deux paramètres.

« Nous avons été surpris par le taux élevé de prédiction de la foudre » permis par ces deux paramètres, a ainsi noté David Romps.

Après avoir analysé onze modèles climatiques différents, ces chercheurs ont déterminé que pour chaque augmentation d’un degré de température, la fréquence des coups de foudre frappant la Terre augmentait de 12%.

Comme les scientifiques s’accordent à penser que les températures augmenteront sans doute de 4°C d’ici la fin du XXIe siècle si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel, il y aura donc près de 50% d’éclairs supplémentaires qui frapperont la Terre.

La plus grande fréquence de la foudre va aussi probablement générer de plus importantes quantités d’oxyde nitreux dans l’atmosphère, qui est un puissant gaz a effet de serre et joue un rôle clé dans la chimie atmosphérique, relèvent aussi les auteurs.

Toutefois, ceux-ci reconnaissent ne pas comprendre totalement la raison pour laquelle l’énergie électrique dans l’atmosphère augmente avec le réchauffement climatique. Les chercheurs pensent que cela s’explique par les propriétés physiques de l’eau.

L’air chaud contient plus de vapeur d’eau que l’air froid. En outre, la quantité de vapeur d’eau que l’air peut contenir accroît exponentiellement avec la température.

Puisque la vapeur d’eau est le carburant des orages, le taux des éclairs dépend très probablement de la température, selon eux.

Ces scientifiques prévoient d’effectuer d’autres recherches pour étudier la distribution et l’augmentation de la foudre sur l’ensemble des Etats-Unis.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Je ne peux me prononcer, car je ne maîtrise pas suffisamment d’éléments pour cette connaissance finalement très complexe, bien plus qu’imaginé il y a encore dix ans, sur cette question climatique liée à l’augmentation générale de la température moyenne de l’atmosphère, par contre je peux vous annoncer que s’il y a davantage d’éclairs, alors il y aura aussi davantage de cas d’autisme.
    C’est en effet un phénomène électromagnétique, naturel (éclairs) ou artificiel, tous ceux générés par les activités humaines, à commencer par les lignes électriques HT, les moteurs électriques, ou même l’allumage par bougies de la combustion dans un moteur à essence, alors que les diesel n’ont pas cet inconvénient et sans oublier, alors que c’est dramatique, les aspirateurs passés par une femme enceinte, et les radars de contrôle de la vitesse au bord des routes etc.etc. D’où l’augmentation dramatique du nombre de cas d’autisme, mais pas dans les pays dépourvus de nos gadgets électriques et électroniques…. Ces champs électromagnétiques, à certains moments clefs de la gestation , et bien qu’ils ne durent que quelques minutes, les « migrations de neurones » dans le cerveau en constitution des foetus, perturbent cette migration et amènent les neurones neufs créés à aller se positionner ailleurs que dans leur aire cervicale normale de destination, donc des aires cervicales sont trop remplies en neurones et d’autres, pas assez.;L’autisme, tout comme d’autres troubles psychiques, schizophrénie notamment, n’a pas d’autre cause plus profonde.

  • […] La foudre va s'abattre beaucoup plus souvent d'ici la fin du siècle lors d'orages plus fréquents dus au réchauffement climatique qui feront plus de victimes et occasionneront davantage de dégâts ou de feux de forêt.  […]

  • […] Le changement climatique va accroitre les orages et les coups de foudre en Amérique du Nord.  […]

Californie : les célèbres vignobles de la Napa Valley en proie aux flammes

Lire l'article