La querelle entre FNSEA et écologistes ravivée après la maltraitance de ragondins

Paris (AFP) – Le ton est à nouveau monté jeudi entre agriculteurs de la FNSEA et EELV au sujet d’actes de dégradation et d’actes de maltraitance sur des ragondins survenus lors des manifestations d’agriculteurs mercredi, le parti demandant que « des sanctions soient prises »

Des agriculteurs ont maltraité des ragondins vivants, mercredi lors d’un rassemblement de protestation à Nantes, les jetant notamment de caddies, les aspergeant de peinture et leur donnant des coups de pieds. « Les ragondins, c’est comme Ségolène (Royal, ministre de l’Écologie, ndlr), c’est des nuisibles », avait déclaré l’un des manifestants, sur une vidéo de Télénantes ayant capté la scène.

Le chef de file des sénateurs Europe Ecologie-les Verts, Jean-Vincent Placé a réagi sur twitter jeudi: « ces pauvres types sadiques de la FNSEA qui torturent des ragondins. Les traiter de porcs serait diffamatoire vis à vis des animaux. berk ».

« Tout le monde a vu ces images ultra-violentes de tonnes de lait déversées sur les murs de bâtiments publics, de tas de fumier devant les portes des institutions supposées à l’origine de leur malheur, de ces animaux balancés comme des objets et écrasés sans ménagement. Tout le monde a entendu les comparaisons inacceptables entre le sort de ces animaux et la ministre de l’Environnement. Tout le monde a vu aussi qu’aucun policier n’empêchait aucune de ces actions », a affirmé EELV dans un communiqué signé de ses deux porte-parole, Sandrine Rousseau et Julien Bayou.

« EELV condamne ces actions violentes et condamne avec la plus grande fermeté l’impunité dans laquelle elles se déroulent. Après l’incendie du centre des impôts de Morlaix, le gouvernement était prévenu des débordements possibles, pourquoi avoir laissé faire ? », s’interroge le parti, qui « s’indigne de l’absence d’encadrement et demande à ce que des sanctions soient prises ».

Mercredi soir, la numéro un du parti, Emmanuelle Cosse avait regretté, sur twitter, que « les barons de la mal-bouffe déversent leur fumier sur la France: une insulte pour tous les paysans respectueux de la terre et des hommes », après que le local EELV de Toulouse eut été recouvert de fumier.

Le ton était déjà monté la semaine dernière, le président de la FNSEA, Xavier Beulin qualifiant de « jihadistes verts » les opposants au barrage de Sivens (Tarn).

Une expression qualifiée d' »infâme, écœurante, irresponsable », par M. Placé, en exigeant le retrait des propos et des excuses.

© AFP

 

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Oskar Lafontaine

    Quand l’insulte tient lieu d’argument….,c’est qu’on a pas d’argument. En Afrique rhinocéros et éléphants sont massacrés pour leur ivoire, en France des ragondins le sont pour rien. Un juge pourtant en France avait déjà condamné à de la prison ferme un imbécile ayant jeté violemment un chat contre un mur, tout en faisant filmer la scène, mais des manifestants s’en prenant, toujours en France, à plusieurs simples ragondins, comme c’est la FNSEA, syndicat bien en cour qui manifeste, alors le juge ne fera sans doute rien ou pas grand chose. Deux poids et deux mesures, car, « selon que vous serez puissant ou misérable, la justice des hommes, vous rendra blanc ou noir »
    En prime insulter un ministre, Mme Ségolène Royal.,assez probable futur Présidente de la République, révèle d’abord d’un manque de tact, et même d’un manque de flair, elle saura s’en souvenir.

    • regula hess

    INADMISSIBLE

    • chaumien maurice

    Les ragondins ont été importés pour leur fourrure et abandonnés sur place.
    Dans leur pays naturel, leur prédateur est l’alligator ou le crocodile.
    Si l’on importe de ces animaux pour limiter les raagondins, les paysans seront-ils assez courageux pour les exterminer à coups de pieds?

  • […] La querelle entre FNSEA et écologistes ravivée après la maltraitance de ragondins Je pense qu’on a tous en tête au moins une photo de ragondins dans un caddie, terrifiés, entourés d’ordures. Qu’on soit en colère parce qu’on n’est pas reconnu dans son métier ingrat, qu’on galère tous les jours dans les champs, que les aides et les solutions proposées ne soient pas les bonnes, que l’agriculture française ne soit pas assez promue et remplacée par des fruits et légumes étrangers, oui, c’est normal. Qu’on souille des bâtiments, des rues, et qu’on maltraite des animaux : ça m’écoeure. Cette sale envie de vomir face à ces agissements. Tous les moyens ne sont pas bons pour se faire entendre, et il serait peut-être temps de prendre conscience de ses actes et paroles. Parce que dire des activistes à Sivens qu’ils sont des « djihadistes verts » (Xavier Beulin, président de la FNSEA), alors qu’un jeune homme de 21 ans s’est fait tuer par la grenade d’un membre des forces de l’ordre, c’est irresponsable, déplacé et vomitif. […]

    • Oskar Lafontaine

    Deux mondes s’affrontent, le passé et le futur, la FNSEA ne peut guère représenter que le passé et ses recettes productivistes qui ont lamentablement échoué; l’affaire de Sivens démontre toute la nuisance infinie de ce type d’agriculture.La cruelle et impardonnable vengeance de membres de la FNSEA, syndicat du passé et dépassé, sur de pauvres animaux sans défenses, illustre et confirme l’échec du productivisme. Le primaire qui n’a plus d’arguments et sait déjà qu’il a perdu, cogne au lieu d’essayer d’évoluer, car seuls les imbéciles ne changent pas d’idée.La violence individuelle, pas plus que les guerres, violence collective, ne peuvent rien résoudre et la FNSEA, par cette violence gratuite et méprisable, ne met en lumière que les pulsions secrètes de sa nature profonde.