La superficie des glaciers du Pérou a reculé de 40% en 40 ans

Lima (AFP) – Le réchauffement climatique a provoqué la fonte de 40% de la surface des glaciers péruviens au cours des 44 dernières années, rapporte jeudi l’Autorité nationale de l’eau (ANA).

« Au cours des 40 dernières années, les glaciers des 19 Cordillères ont souffert d’une perte de surface de plus de 40% par rapport à l’inventaire réalisé en 1970 », selon un rapport de l’ANA.

Le Pérou accueille en décembre la COP20, conférence de l’ONU sur le changement climatique qui vise à établir les bases d’un accord afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le rapport de l’ANA, basé sur des images satellite, relève que la fonte des glaciers a fait apparaître près d’un millier de nouveaux lacs de haute altitude.

Le Pérou possède un total de 2.679 glaciers dans 20 régions des Andes.

Le glacier Pastoruri, un des plus importants de la Cordillère blanche situé à 5.240 mètres d’altitude dans la région d’Ancash (nord), a perdu 52% de sa couverture de glace et pourrait disparaître complètement d’ici à dix ans à cause du réchauffement de la planète.

Le Pérou compte parmi les 10 pays les plus vulnérables au changement climatique en raison de sa grande biodiversité, la richesse de sa faune et de sa flore, et sa diversité climatique qui comprend 27 des 32 types de climats répertoriés dans le monde.

La forêt amazonienne couvre 60% de son territoire.

© AFP

 

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] Le réchauffement climatique a provoqué la fonte de 40% de la surface des glaciers péruviens au cours des 44 dernières années, rapporte jeudi l'Autorité nationale de l'eau (ANA).« Au cours des 40 dernières années, les glaciers des 19 Cordillères ont souffert d’une perte de surface de plus de 40% par rapport à l’inventaire réalisé en 1970″, selon un rapport de l’ANA.  […]

  • […] Le réchauffement climatique a provoqué la fonte de 40% de la surface des glaciers péruviens au cours des 44 dernières années, rapporte jeudi l'Autorité nationale de l'eau (ANA).  […]

La banquise de mer tarde à se reconstituer en Arctique

Lire l'article

New Delhi s'étouffe sous un épais brouillard de pollution

Lire l'article