Incendies en Australie, suivez la situation

Climat: les eaux dans les fonds océaniques ne se réchauffent plus depuis 2005

Washington (AFP) – La température moyenne des eaux froides profondes des océans a cessé d’augmenter depuis 2005, ce qui suscite de nouvelles interrogations chez les chercheurs: pourquoi le réchauffement climatique semble se ralentir ces dernières années malgré l’accroissement des gaz à effet de serre ?

Une des principales hypothèses avancées jusqu’à présent pour expliquer ce paradoxe était que la chaleur accumulée par les océans descendait dans les grandes profondeurs.

Mais les scientifiques de la Nasa, au Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena, en Californie (ouest), ont analysé les relevés de température des océans de 2005 à 2013. Ces mesures ont été faites par des satellites, et directement dans les eaux océaniques à l’aide de 3.000 bouées réparties partout dans le monde.

« Ils ont découvert qu’au-dessous de 1.995 mètres il n’y a eu quasiment aucun changement de température durant cette période », ont-ils noté dans leurs travaux publiés dans la revue britannique Nature.

Malgré cela, « le niveau des océans continue à monter », avec surtout la fonte de la banquise au pôle Nord et au Groenland, souligne Josh Willis du JPL, co-auteur de cette recherche. Celui-ci juge que ce phénomène inexpliqué ne remet pas pour autant en doute la réalité du réchauffement de la planète.

« Nous essayons seulement de comprendre ce mécanisme », ajoute-t-il.

Au XXIe siècle, les gaz à effet de serre, dont notamment le dioxyde de carbone (CO2) produit par la combustion des sources d’énergie fossile, ont continué à s’accumuler dans l’atmosphère, tout comme ce fut le cas au XXe siècle.

La température de l’eau des océans plus près de la surface (jusqu’à 700 mètres de profondeur) continue toutefois à augmenter, mais pas très rapidement.

La thèse de la chaleur temporairement emmagasinée dans les eaux profondes des océans avait été avancée dans une étude publiée le 21 août dans la revue américaine Science.

Selon cette recherche, un courant cyclique se déplaçant lentement dans l’Atlantique, qui véhicule la chaleur entre les deux pôles, s’est accéléré au début du XXIe siècle, précipitant la chaleur absorbée par les eaux en surface à 1.500 mètres de profondeur.

9 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] La température moyenne des eaux froides profondes des océans a cessé d'augmenter depuis 2005, ce qui suscite de nouvelles interrogations chez les chercheurs  […]

    • jipebe29

    « « le niveau des océans continue à monter  »
    Il monte d’environ 2 mm/an depuis la fin de la dernière glaciation, et les marégraphes mesurent depuis plus de 100 ans (Brest) une montée de +1,7 mm/an, sans aucune accélération.

    http://www.sonel.org/spip.php?page=maregraphe&idStation=1736 (marégraphe Brest)
    http://www.sonel.org/spip.php?page=maregraphe&idStation=1802 (marégraphe Marseille)

    • jipebe29

    Bien, pour la première fois, un article cite des observations dérangeantes. Cet article peut certes encore s’améliorer, car il y a quelques éléments critiquables, mais c’est déjà un premier pas vers l’objectivité et la vérité des faits.

    Donc, voici un petit rectificatif: les 3000 bouées ARGO ont mesuré un léger refroidissement, de la surface à une profondeur de 700 à 1000 m), depuis leur mise en service en 2003, et pas un petit réchauffement. http://icecap.us/images/uploads/ALL_SINCE_2002.jpg

    • jipebe29

    «… la fonte de la banquise au Pôle Nord »
    Voici les courbes : http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.area.jpg
    Il est évident que la surface de la banquise, en fin de fonte estivale, a été particulièrement réduite de 2007 à 2012 (2012 ayant été particulière, à cause d’une énorme tempête pendant 10 jours, début août, qui a cassé et fractionné la glace de mer, favorisant sa dispersion et sa fonte). Mais ces deux dernières années, la surface en fin de fonte a été supérieure de près d’un million de km2 par rapport à 2007-2012. Et, depuis plusieurs années, la banquise australe bat des records de superficie : http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.anom.south.jpg

    • jipebe29

    Quant à la thèse de la chaleur perdue, stockée au fond des océans, j’avais rédigé un petit pamphlet pour montrer qu’elle ne tenait pas la route.
    http://www.contrepoints.org/2013/10/15/142693-il-faut-donner-le-prix-nobel-de-physique-au-giec

    Donc, depuis 1997, la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable, les océans ne se réchauffent pas depuis près de 10 ans, et la chaleur perdue dans les abysses océaniques n’existe pas. Si l’on applique le principe du rasoir d’Occam, la solution la plus simple et la plus probable est que les thèses hypothétiques du GIEC sont fausses, et que les modèles numériques, qui sont construits à partir de ces thèses, sont faux et incapables de prévoir notre avenir climatique.

    • jipebe29

    « la fonte de la banquise au Pôle Nord »

    Voici les courbes : http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.area.jpg

    Il est évident que la surface de la banquise, en fin de fonte estivale, a été particulièrement réduite de 2007 à 2012 (2012 ayant été particulière, à cause d’une énorme tempête pendant 10 jours, début août, qui a cassé et fractionné la glace de mer, favorisant sa dispersion et sa fonte). Mais ces deux dernières années, la surface en fin de fonte a été supérieure de près d’un million de km2 par rapport à 2007-2012.

  • […] La température moyenne des eaux froides profondes des océans a cessé d’augmenter depuis 2005, ce qui suscite de nouvelles interrogations chez les chercheurs: pourquoi le réchauffement climatique semble se ralentir ces dernières années malgré l’accroissement des gaz à effet de serre ?Une des principales hypothèses avancées jusqu’à présent pour expliquer ce paradoxe était que la chaleur accumulée par les océans descendait dans les grandes profondeurs.  […]

    • jipebe29

    Bien, pour la première fois, un article cite des observations dérangeantes. Cet article peut certes encore s’améliorer, car il y a quelques éléments critiquables, mais c’est déjà un premier pas vers l’objectivité et la vérité des faits. Donc, voici un petit rectificatif: les 3000 bouées ARGO ont mesuré un léger refroidissement, de la surface à une profondeur de 700 à 1000 m), depuis leur mise en service en 2003, et pas un petit réchauffement. http://icecap.us/images/uploads/ALL_SINCE_2002.jpg

  • […] in Climat, Développement Durable, GOODPLANET INFO, Newsletters, Océans On octobre 11, 2014 Depuis http://www.goodplanet.info Climat: les eaux dans les fonds océaniques ne se réchauffent plus […]