Un loup tue un jeune bovin pour la première fois en Meuse

Metz (AFP) – Un loup a tué un veau et blessé une vache dans la nuit de dimanche à lundi dans un enclos en Meuse, selon leur propriétaire, une première pour le prédateur qui suscite déjà la colère des éleveurs d’ovins dans le département.

« J’ai retrouvé le veau ce matin mort, et la vache, sa mère, a été attaquée au-dessus du mufle. A mon avis elle a voulu défendre son petit » né deux jours plus tôt, a déclaré à l’AFP Benoît Boulanger, éleveur à Courcelles-sur-Aire (Meuse).

Le veau de 55 kilos a été retrouvé égorgé, éventré, et la cuisse et le dos partiellement dévorés, selon M. Boulanger.

« C’est la première fois » qu’un loup s’attaque à un bovin dans le département, a-t-il ajouté, évaluant sa perte à 1.500 euros.

« Cela devient catastrophique cette affaire là » parce que la période de vêlage, celle des naissances, s’apprête à commencer, s’est-il inquiété.

Les éleveurs meusiens sont de plus en plus remontés contre le loup, qui a tué quelque 70 ovins pour autant de blessés depuis octobre 2013 dans le département. Certains vont jusqu’à monter la garde la nuit pour veiller sur leurs troupeaux.

En mai la préfecture de la Meuse a autorisé plusieurs éleveurs d’ovins à procéder à des tirs de défense contre le prédateur.

Cependant cette mesure « n’est pas faisable » car les tirs sont permis dans des circonstances très restrictives, a estimé lundi le président du Conseil général de la Meuse, Christian Namy (UDI), qui réclame depuis début août l’autorisation d’organiser des battues pour abattre le ou les loups qui rôdent dans son département.

Jusqu’à présent ses demandes envoyées à la ministre de l’Environnement Ségolène Royal, au ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll et au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve sont restées sans réponse.

« Les éleveurs sont à bout de nerfs et je crains un drame humain et économique », a averti M. Namy dans un nouveau courrier envoyé lundi aux trois ministres.

« Si une réponse n’est pas apportée dans les meilleurs délais, les éleveurs prendront eux-mêmes le dossier à bras le corps et croyez-moi, je serai avec eux », a-t-il encore prévenu.

© AFP

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • damien

    Il faut reconnaître qu’il y a trop d’élevages. Cela a été écrit et dit de nombreuses fois. Les élevages sont polluants. Malgré toutes les études sur ce sujet, personne ne veut réduire cette plaie qui nuit à la planète et à l’environnement. Alors je dis « bravo les loups ». Eux, au moins, ont compris et vont nettoyer l’excédant bovin …. Les pleurs des marchands de bétail me font rire, car il est notoire que ce marché est truqué et que beaucoup d’argent mafieux circule.

      • fpm

      Choquant ce commentaire ! Apparemment ce n’est pas un élevage industriel ,mais plutôt « le veau sous la mère »,à encourager ,et qui ne nourrit pas assez son éleveur…
      Réfléchir avant de parler,si on en est capable…

    • laurent

    sans doute très ennuyeux pour les éleveurs mais certainement pas plus dangereux à long terme ( et en s’organisant)…que les tonnes de « saloperies » balancées dans nos campagnes et sur les cultures par la même corporation. Mais ce danger là est beaucoup moins visible !

  • .Bonjour
    On accuse tout de suite le loup, mais à t-on la preuve que c’est réellement un loup qui est l’auteur de ce méfait, que ce n’est pas un chien errant, un chien de chasse en divagation, ou abandonné dans la nature, comme cela à été plusieurs fois le cas.
    Des tests ADN ont ils été fait pour affirmer que c’est un loup ?, avant d’accuser sans preuve.

    Les chiens errants tuent, blessent et laissent leur proie ou reste de proie sur place.
    tandis que le loup lui emporte les restes pour nourrir sa meute ou pour pouvoir les manger plus tard quand il aura faim, il ne laisse pas traîner derrière lui ce qu’il n’a pu finir de manger et préféré le mettre a l’abri pour ne pas se faire voler son repas par d’autres carnassiers.

    • Paul Sven

    « Un loup tue un jeune bovin », qui va tuer les autres ?

    • Parislouve

    Les loups organisent toujours leur chasse et ne laissent jamais de trace. C’est mal les connaître que de les accuser de la sorte. Pauvres débiles que nous sommes.
    Ce pauvre veau aurait de toutes les façons été arraché à sa mère pour faire gagner les 1500€ à cet ignoble éleveur qui se plaint de ne plus pouvoir lui dérober sa vie.

    Les loups sont indispensables à l’équilibre de notre écosystème. De cet équilibre dépend notre vie et notre santé. Alors que les éleveurs aillent au diable puisqu’ils polluent la planète, qu’ils maltraitent les bêtes et qu’ils empoissonnent les hommes et qu’il arrêtent de harceler les loups innocents.

    Parislouve

Au Pérou, le désespoir des pêcheurs artisanaux face à la marée noire suite au tsunami provoqué par l’éruption aux Tonga

Lire l'article