Philippines: douze Chinois condamnés à la prison pour pêche dans un sanctuaire marin

Manille (AFP) – Douze pêcheurs chinois ont écopé mardi aux Philippines de longues peines de prison pour avoir pêché dans un sanctuaire marin inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les 12 hommes avaient été arrêtés en avril 2013 sur le récif corallien de Tubbataha, dans l’ouest de l’archipel philippin, site réputé de plongée sous-marine, après que leur navire de 48 mètres eut heurté les fonds.

« La cour a prononcé la peine maximum de 12 ans de prison à l’encontre du capitaine », a déclaré à l’AFP Hazel Alaska, greffier du tribunal de Puerto Princesa, dans la province de Palawan.

Les 11 autres membres d’équipage ont été condamnés à des peines de 6 à 10 ans de prison.

Le navire a été saisi et les marins ont également reçu une amende de 100.000 dollars chacun.

Les pêcheurs sont par ailleurs jugés pour possession d’espèce protégées, un crime passible de 20 ans de réclusion.

Les garde-côtes avaient trouvé des centaines de pangolins morts et congelés sur le bateau.

L’animal recouvert d’écailles, qui ressemble à un artichaut doté de pattes et d’une queue, est le mammifère au monde le plus victime de commerce illégal, selon la Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction).

Des dizaines d’autres pêcheurs chinois et vietnamiens attendent leur jugement aux Philippines.

Neuf Chinois ont été arrêtés en mai sur le « récif de la demi-lune » (Banyue Jiao en chinois, Hasa Hasa en philippin) qui fait partie des Spratleys, un archipel situé le long d’autoroutes maritimes, en mer de Chine méridionale, revendiqué à la fois par Manille et Pékin.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Paul Sven

    Voilà qui laisse imaginer le pillage en dehors des eaux territoriales.
    Ici, à Toronto, Canada, pays avec le plus grand littoral marin continental, pas un seul poisson surgelé dans nos épiceries, y compris la morue ou l’aiglefin, qui ne soit pas estampillé « Made in China ».
    Ce n’est pas seulement absurde, c’est scandaleux !
    Honte à nos politiciens — qui se flattent pourtant d’être de bons administrateurs. Le poisson « chinois » vendu au Canada devrait être suffisamment taxé pour payer les allocations chômage de tous nos pêcheurs ainsi que la construction et l’entretien de nos garde-côtes !

  • […] Douze pêcheurs chinois ont écopé mardi aux Philippines de longues peines de prison pour avoir pêché dans un sanctuaire marin inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.  […]

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article