Afrique du Sud: un braconnier de rhinocéros condamné à 77 ans de prison

Johannesburg (AFP) – Un braconnier sud-africain a été condamné à 77 ans de prison pour avoir abattu trois jeunes rhinocéros, alors que le massacre de ces animaux pour leur corne s’accélère d’année en année.

« C’est l’une des plus lourdes peines jamais prononcées (en matière de braconnage) et nous espérons que cela enverra un message ferme aux braconniers », a commenté le porte-parole de SANParks (Parcs nationaux sud-africains), Reynold Thakhuli, après avoir rendu public le verdict.

Cette peine montre que « les tribunaux sont prêts à éradiquer le fléau du braconnage », a-t-il ajouté, interrogé par l’AFP.

Mandla Chauke a été condamné pour avoir abattu trois rhinocéros dans le célèbre parc national Kruger, qui est la cible principale des braconniers, dont la plupart viennent du Mozambique voisin.

Sur 588 rhinos abattus illégalement sur les six premiers mois de l’année, 370 l’ont été dans le Kruger. 62 braconniers ont été arrêtés sur la même période.

Début juillet, deux Mozambicains avaient été condamnés à 16 ans de prison pour le même crime.

La corne de rhinocéros se vend à prix d’or sur le marché noir de la médecine asiatique, où on lui prête différentes vertus, jamais démontrées par la science.

© AFP

4 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] Un braconnier sud-africain a été condamné à 77 ans de prison pour avoir abattu trois jeunes rhinocéros, alors que le massacre de ces animaux pour leur corne s'accélère d'année en année.  […]

    • jamme catherine

    Enfin une bonne nouvelle. A condition que la peine soit appliquée, que ce ne soit pas des paroles en l’air. Il faudrait faire la même chose pour tous les braconnages sans exception pour que tous les animaux puissent enfin vivre en paix.

    • VOISINET

    C’est une excellente nouvelle !!!!A appliquer pour tous les braconniers

    • CAR ELIANE

    Alors là c’est une nouvelle qui fait plaisir , mais cette peine sera t elle appliquée ? pour moi afin que l’on soit sur qu’il ne recommence pas il vaudrait mieux lui couper la tête ainsi qu’à tous ceux que l’on attrapera

Brigitte Gothière, directrice de L214, explique pourquoi recourir à un Référendum d’Initiative Partagée pour défendre les animaux et interdire les élevages intensifs en France en 2040

Lire l'article