Brésil: la justice autorise la reprise des travaux du barrage de Belo Monte

belo monte
belo monte
Vue aérienne du site en construction du barrage de Belo Monte, sur la rivière Xingu, près d'Altamira au Brésil, le 30 mai 2012 © AFP/Archives Evaristo Sa

Brasilia (AFP) – Le président du tribunal fédéral de Brasilia a autorisé mercredi la reprise des travaux de construction du gigantesque barrage de Belo Monte, en Amazonie brésilienne, vivement contesté par les écologistes et les populations locales, a annoncé le consortium en charge des travaux.

« Nous reprenons les travaux après la décision du président du tribunal fédéral de Brasilia, Mario Cesar Ribeiro », a indiqué le consortium Norte Energia dans un communiqué.

Vendredi, un juge de ce même tribunal, Antonio Souza Prudente, avait prononcé la suspension de l’autorisation environnementale accordée au projet et ordonné l’arrêt des travaux du barrage hydroélectrique, situé sur le fleuve Xingu, dans l’Etat amazonien du Para (nord).

Mais alors que les 20.000 travailleurs de Belo Monte se préparaient à cesser leurs activités, le président du tribunal a annulé la sentence de vendredi et affirmé qu’une telle décision devait être prise par une Cour spéciale, a expliqué mercredi à l’AFP une porte-parole de ce tribunal.

Belo Monte est le barrage le plus important en cours d’édification au Brésil et le troisième du monde, derrière celui d’Itaipu (Brésil et Paraguay) et des Trois Gorges (Chine).

Il fournira 11.233 mégawatts, soit 11% de la capacité installée du pays, et la première tranche devrait entrer en service en 2015. Sa mise en place entraînera l’inondation de 502 km2. Son coût est estimé à 13 milliards de dollars.

Même si leurs terres ne seront pas inondées, l’édification du barrage risque de changer le mode de vie des communautés indiennes vivant aux alentours, qui ne pourront plus pêcher pour leur subsistance en raison de la dérivation des cours d’eau.

De nombreuses actions d’opposants et grèves des travailleurs ont déjà perturbé les travaux à plusieurs reprises.

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Franck Berne

    Le Grand Esprit nous a donné une vaste terre pour y vivre, et des bisons, des daims, des antilopes et autres gibier.

    Mais vous êtes venus et vous m’avez volé ma terre. Vous tuez mon gibier. Il devient dur alors pour nous de vivre.

    Maintenant vous nous dites que pour vivre, il faut travailler. Or le Grand Esprit ne nous a pas fait pour travailler, mais pour vivre de la chasse.

    Vous autres, hommes blancs, vous pouvez travailler si vous le voulez. Nous ne vous gênons nullement. Mais à nouveau vous nous dites « pourquoi ne devenez-vous pas civilisés? » Nous ne voulons pas de votre civilisation ! Nous voulons vivre comme le faisaient nos pères et leurs pères avant eux.

    Crazy Horse, chef Sioux du clan Oglalas

  • […] Brésil: la justice autorise la reprise des travaux du barrage de Belo Monte | Magazine GoodPlanet I… […]

  • non a la justice corrompue du tribunal fédéral de brasilia ! OUI au soutien de grazy horse, chef sioux du clan Oglalas
    non a l’inondation de l’Amazonie qui se verra privée de leur droits de vie sur leur terre
    ça suffit les assassins de la planète ! . . .

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article

Des start-up de véhicules électriques célébrées à Wall Street face à une route semée d'embûches

Lire l'article